Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 17:10

 

     Avec les épaves, des fois, on peut faire des rencontres improbables, l'exemple avec ce J7 : déjà il est sur mon lieu de vacances de l'été, mais le plus improbable, c'est qu'il est dans une forêt gérée par l'office national des forêts (ONF), et donc qui nettoie sans cesse les bois qu'elle dirige.

 

 

     Dure dure de voir un J7 là dedans aux premiers abords, un tas de tôle à une vingtaine de mètre d'un chemin à attiré mon regard, surtout pour ces rainures sur la tôle rouge. En s'approchant, j'ai aperçut le passage de roue, et là, j'étais sûr qu'il s'agissait d'une épave, l'identification a été assez rapide, un fourgon avec des bandes rainurée, c'est soit un HY, soit un J7, et à la vue de la tôle du toit, l'erreur n'est plus permise.

 

 

     La première impression que l'on a en regardant ce J7, c'est qu'il a bien "morflé" tout de même. En même temps, il se trouve dans la fôret de la côte sauvage, donc sur du sable, et que l'on est à quatre kilomètres du bord de mer, l'air marin, chargé de sel à fait son oeuvre sur la carrosserie. Mais ce n'est pas là le seul élément qui à mis ce J7 en tas de tôle.

 

 

     En effet, sur la photo du dessus, ainsi que celle de dessous, on aperçoit une nette cassure, qui commence du coin de l'aile arrière gauche et va sur l'arrière du côté droit, ce J7 ne s'est donc pas effondré tout seul, quelque chose est tombé sur lui. Et cette chose, vous l'aurez deviner, c'est un arbre, comme vous pouvez le constater, la zone a été déboisée, on trouve des morceaux de bois à terre, et sur la première photo on aperçoit un tas de bois en arrière plan.

 

 

      On peut voir nettement, grâce à la photo du dessus, qu'il s'agit bel et bien d'un peugeot J7, par l'angle arrière du véhicule comportant le phare, dont ici il ne reste plus que l'emplacement.

 

 

       Le volant, l'aile intérieure, le centre de la roue, et en arrière plan, le moteur, le tout sous la même couleur : rouille, seul le volant, la partie en aluminium du moteur et l'aile intérieure n'ont pas cette couleur .

 

 

      Le moteur, élément assez rare sur une épave, celui-ci ne tournera plus jamais. J'admire les traces du temps : les trous sur le cache culbuteur, ainsi que la corrosion de l'aluminium. Seul quelques tuyaux en caoutchouc ont résister, ainsi que le ventilateur en plastique. Sur ce J7, tout les numéro de séries ont été enlevés, même les logos, plus aucunes traces pour l'identifier ...

 

 

     La seule chose qui soit restée sur la carrosserie, c'est cette autocollant du garage qui s'occupait du J7, et non il n'allait pas se faire réviser chez Peugeot, mais chez Renault. Au dessus, on devine la plaque d'immatriculation, qui elle aussi a été effacée.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article

commentaires

Florent 22/04/2016 23:24

Comment faites-vous pour identifier aussi facilement les voitures ou du moins ce qu’il en reste ? Perso, je ne vois que de la tôle.

philou de http://vroomvroom.canalblog.com/ 22/07/2010 17:52



ça c'est du grand art: superbe reportage sur une épave ....



alexrenault 22/07/2010 23:37



merci beaucop ;)


 


au passage, sympa votre blog :D



Gérard 22/07/2010 14:06



élémentaire mon cher Alex !


On se croirait chez les experts , super article sur une camionnette qui doit avoir un sacré passé.



alexrenault 22/07/2010 23:37



merci beaucoup Gérard, ça fait plaisir comme commentaire ;)



Thomas 22/07/2010 01:52



Il va rouler beaucoup moins bien maintenant


Il a surement du être volé, triste fin pour une sympathique camionnette ...



alexrenault 22/07/2010 12:27



ça c'est sûr qu'il va beaucoup moins bien rouler ^^


moi je pense plutot qu'il a été remisé ici car il était en fin de vie et que les n° ont été enlevé pour éviter les poursuites judiciaires pour avoir abandoné le véhicule là ...