Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 21:54

 

            Dans les bois, on arrive à faire de très belles découvertes, des voitures dont on s'interroge sur leur présence au milieu d'un tel cadre, et c'est bien sûr, à chaque fois une bonne surprise de trouver une voiture, mais là, il s'agit de plus gros qu'une voiture, un autobus.

 

 

           Aujourd'hui, retrouver une épave de voiture dans la nature est chose peu aisée, seule les plus cachées ont survécus au vagues des écologistes et des ferrailleurs, alors imaginez un bus, d'autant plus que les bus ont été beaucoup moins vendus que les voitures, et que la plupart ont été exportés lors de leur fin de carrière en France.

 

 

          Nous avons là un Berliet PLR 10 MU, un bus commercialisé dans les années 1950,il était un bus de taille standard, intercalé à l'époque entre le Berliet PLB (un minibus) et le PBR, grand autobus à double essieu arrière. Le PLR 10 était le plus grand de la famille des PLR.

 

 

           Et ce Berliet PLR était exploité dans le réseau de ce qui allait devenir la TCL, la CTL (Compagnie des trolleybus de Limoges), comme en témoigne la livréerouge et blanche (bien que le rouge ait complètement disparu par endroit), et les logos, ici et là, de la ville de Limoges et de la CTL.

 

 

                Concernant l'état de ce Berliet, il n'y a plus grand chose à en tirer, comme sur beaucoup d'épaves. On peut souligner cependant la bonne conservation générale de ce bus, gardant encore sa silhouette. J'ai visité cette épave avec une personne la connaissant depuis une bonne dizaine d'années, et qui n'a pu que constater la dégradation de l'état de ce bus.

 

 

              Même si l'état général de ce bus n'est pas superbe, il recèle tout de même quelques éléments encore présents, qui sont fort intéressantlorsqu'on s'intéresse au passé du véhicule.

 

 

                Encore présent, l'autocollant qui nous dit que le bus est prioritaire lorsqu'il sort de son arrêt, loi qui ne date pas d'aujourd'hui et encore en vigueur.

 

 

             Maintenant, entrons à l'intérieur du bus, comme des milliers de voyageurs ont pu le faire lorsque ce bus était en service. Il ne reste malheureusement plus grand chose, si ce n'est le poste du conducteur, quelques fauteuils à l'avant, et les barres pour les places debout.

 

 

          Sur l'une de ces barres, on retrouve encore une plaquette sur laquelle il est indiqué, pour que le bus s'arrête au prochain arrêt, de sonner, ceci afin d'avertir le conducteur.

 

 

             Et de tout le bus, seul cette poignée reste encore là, alors qu'il y en avait une bonne dizaine auparavant.

 

 

               Maintenant, interresons nous au poste du conducteur, beaucoup de choses sont encore en place, en plus ou moins bon état : les compteurs ne sont plus là, mais volant, boutons et divers voyants sont toujours présents. D'ailleurs, chose assez impressionnante, le volant et la direction ne sont pas grippés.

 

 

            Et autour de ce poste de conduite sont présentes diverses plaques rappelant les instructions au chauffeur du bus, en photo, une plaque indiquant de passer le point mort à chaque arrêt, et d'autres plaques concernant la température du moteur, les arrêts pour les passagers ... étaient présentes.

 

 

_____________________________________________________________________________________________

 

null  Retour à la page des épaves  null 

Partager cet article

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article

commentaires

Florent 22/04/2016 23:24

Ça me fait un peu penser à la série The Walking Dead où les acteurs croisent des épaves un peu partout. Très bel article en passant !

bonnefille 08/01/2014 02:48


QUEL   DOMMAGE  DE  LAISSER  CE  VEHICULE  QUI  A  UNE  VALEUR

alexrenault 08/01/2014 14:01



hélas, mais bon, il a été abandonné à une époque où il n'avait aucune valeur, comme toutes les épaves que l'on croise ! 



Alex 07/11/2012 14:05


Quand j`etais gosse dans lse annees 80, il y avait pas mal d`epaves dans les campagnes et on jouait a les conduire (en reproduisant le bruit du moteur) et en essayant de passer les vitesses, je
me souviens il y avait meme un arbre qui avait pousser et traver le plancher pourri de la simca, sortant par la vitre..

alexrenault 07/11/2012 23:02



Que de souveni ! étant plus jeunes que vous, je m'amusais à peu près de la même manière à la fin des années 90 avec notre épave locale, qui était en bien piteux état !



gerard 14/02/2012 22:10

C'est impressionant un bus dans cette endroit!Il es dans quel bois?

alexrenault 15/02/2012 13:00



il est dans un bois au nord de Limoges, je ne pourrais dire plus, car il est dans un coin perdu, et comme tout bon chasseur d'épaves qui se respecte, on garde ces coins secrets, car ferailleurs
et autres écologistes en tout genre aimeraient connaitre ces emplacements !!



Thomas 21/05/2011 09:08



Superbe photo-reportage !


Effectivement,, on se demande comment il est arrivé la ! Très beau véhicule et très belles photos !



alexrenault 22/05/2011 10:20



Merci, c'est vrai que ce véhicule posé dans son bois est impresionnant, tout comme l'état, il n'est pas si mal que ça finalement