Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 20:00

  http://staticclub.caradisiac.com/1/loisir/chasse-tresor/photo/409416409/37403487e7/chasse-tresor-dsc_1426-img.jpg  

 

Tout est dans le titre, on a là le grand écart de la célèbre marque Citroën, avec d'un côté la simple petite 2CV, la "voiture du peuple" à la française, qui figurait le temps de sa carrière parmis les voitures les moins chères du marché; et de l'autre côté, la chicissime SM, avec sa mécanique de pointe issu de chez Maserati, et les suspensions hydropneumatiques qui étaient à la pointe de la technologie, le tout offrant des performances de haut niveau. Mais contrairement à une époque où la gamme Citroën ne proposerait que deux voitures, l'une populaire, l'autre luxueuse, le fossé dans les années 1970 était comblé, avec entre autre les Ami8, GS, DS ... 

____________________________________________________

http://staticclub.caradisiac.com/1/loisir/chasse-tresor/photo/409416409/3740125198/chasse-tresor-dsc_0287-img.jpg Quelle était la photos d'hier ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by alexrenault - dans photo du jour
commenter cet article

commentaires

2cv54 05/12/2013 09:31


Bonjour Alex. Tant mieux si mes commentaires vous plaisent. j'aime les voitures anciennes, mais aussi les camions, autocars et tracteurs agricoles. C'est le côté
"affectif" qui m'intéresse et non le côté valeur marchande. je peux aussi bien craquer devant une Delahaye 135, une Hispano, une Ferrari, que devant une populaire fatiguée ou un tracteur Lanz,
Allgaîer ou Pony pour ne citer que quelques exemples. Pour les  Citroên du jour, c'est vrai que ce sont les 2 extrèmes dans l'esprit. J'aime autant l'une que l'autre. Je pense simplement
qu'il est plus difficile de concevoir un véhicule bon marché et ingénieux qu'un haut de gamme où la notion de prix intervient moins. La 2cv comportait certaines solutions techniques originales et
chères à fabriquer, à commencer par la suspension. Cette auto avait beaucoup de solutions techniques évoluées: la suspension très souple à grand débattement,avec interaction Av/Ar entre les roues
d'un même côté, bras de suspension longitudinaux et non transversaux comme partout ailleurs, qui de ce fait, en mauvais chemins, faisaient moins obstacle à la progression, bonne motricité dûe au
moteur à cylindres à plat qui abaisse le centre de gravité, de plus placé en porte à faux de l'essieu Av, crémaillère de direction logée dans le tube d'essieu, pignon de distribution à rattrapage
d'usure. la boîte de vitesse comportait un pignon de moins que les autres boîtes 4(je ne sais pas pourquoi) Les freins en sortie de boîte diminuent le poids suspendu, et plus la force de freinage
est près de la force motrice, meilleur est le freinage à équipement égal. Quant à la SM, quelle ligne, à part peut-être l' Ar un peu chargé. Et quel comportement routier! elle reprenait
l'architecture générale de la DS, sauf les bras de suspension AV au montage inversé. Elle avait d'ailleurs été prévue pour être équipée aussi d'un 4 cylindres dérivé du DS. c'est pour celà que
sur l'auvent on trouve le trou pour avoir accés à la 4ème bougie comme sur la gamme ID/DS. Et la fameuse direction DIRAVI à rappel asservi, assistance variable en fonction de la vitesse et
surtout" vérrouillage" automatique des roues en position droite. Cette direction, montée aussi sur les CX avec une démultiplication un peu augmentée, damandait une accoutumance, mais une fois le
fonctionnement assimilé, quel régal. J'ai connu quelqu'un qui a éclaté un pneu AV en CX GTI à 180 km/h sur autoroute (il y a prescription) et qui a réussi à en garder le contrôle. cette direction
équipait aussi la XM V6, mais là, c'etait moins réussi, il faut dire que dans ce cas le train AV est un Mc Pherson et qu'il n'y a plus le pivot dans l'axe. Quant au moteur Masérati, on peut le
fiabiliser au niveau de la distribution, mais même d'origine, il pouvait tenir à la condition de bien le laisser monter en température et de faire l'entretien qui convient à un moteur
sophistiqué. Par contre à l'époque de la conception de la SM, Citroën avait étudié des V6 "maison", des 4 cylindres à compresseur. Dommage qu'ils n'aient pas été utilisés, mais il fallait bien
"rentabiliser" le rachat de Masérati. Sur les versions injection, les propriétaires remplacent souvent les durits d'arrivée d'essence par des durits "aviation", les incendies n'étaient pas rares!
Par contre l'accessibilité mécanique était un cauchemard. Une de mes filles a eu un voisin qui possède une SM carbu achetée neuve en 1971, une Sm injection et une DS 21 injection. Je l'ai vu
remplacer un jour remplacer la batterie sur une des SM, quelle galère! Excusez moi d'avoir été long!