Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 17:20
    Ce matin, très beau temps sur Limoges, de nombreuses voitures ont fait le déplacement pour le rassemblement mensuel. Il y a avait un très beau plateau, de l'ancêtre à la voiture de prestige ...
    place aux photos :

Peugeot Q3A



Vélocar



Fiat 509



Rosengart



Ferrari 275 GTB



Lamborghini Countach



Mercedes 190SL



Alpine GTA



Fiat X1-9



Porsche 550 réplica



BMW 635CSI



Renault R8

Repost 0
Published by alexrenault - dans rassemblements
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 18:14



Le type Hest un fourgon, construit par Citroën de 1947 à 1981, produit au total à 473.289 exemplaires.

naissance du type H :

    Pierre Franschiset est le père du type H, il pensa au projet durant la seconde guerre mondiale. A la libération, il démarre son projet. Il s'occupera du Type H de sa conception à sa commercialisation.
     Pour le cahier des charges, le H doit être monocoque à traction avant, avoir une bonne suspension à l'arrière, en reprenant le plus de pièces venant de la traction (veux de Michelin pour réduire les coûts)
     La tôle ondulée à été choisi pour sa solidité déjà prouvée en aviation. De plus Franschinet met des charnières Yoder partout (porte, capot moteur intérieur, capot avant, volet de roue de secours, réservoir...).
     De plus, pour sa conception, seul deux prototypes seront réalisés, sans aucune maquette à l'échelle réduite, tout est partit du 1er prototype.
     Ce premier prototype avait une porte latérale pivotante, mais après divers essais celle-ci empiète le trottoir et était gênante pour descendre du véhicule.
      La porte coulissante sera adoptée sur le second prototype, sans avoir à faire de grande transformations sur l'allure général du véhicule car celui était conçu uniquement avec des lignes droites.
     A l'origine, la couche de peinture servait comme un anti-rouille, et à cette époque Citroën avait d'énorme stock de gris métallisé.
     Toute les pièces sont conçues pour êtres conçues à moindre coût. Ainsi le pare brise sera en deux parties pour éviter d'avoir à le changer completement quand celui-ci était cassé.
     Des pièces seront prises sur d'autres modèles, le train avant vient de la traction 15 Cylindres (celui ci a été élargi), les poignées, tableaux de bord et moteur viennent de la traction, les optiques et les sièges viennent de la 2CV.
     Le HY adopte également des rétroviseurs extérieurs, et fut le premier véhicule Citroënà sortir de production avec des rétroviseurs extérieurs de série.

Lancement : 
    
     Au sortir de la seconde guerre mondiale, la plupart des véhicules ayant survécu à la guerres sont transformé en pick-up, souvent de construction artisanale. Pierre Boulanger voit alors que la France a besoin d'utilitaire à bas coût et accessible à tous.
     Le type H sera prêt in-extremis pour le salon de Paris 1947, mais Pierre Boulanger ne veux pas le présenté, car celui-ci n'est pas tout à fait au point, et de plus il aurait fallu attendre au moins un an pour qu'il soit construit à grande échelle.
     Ainsi, pour faire patienter les clients, Citroën sort le TUC, qui n'est qu'un TUB avec une charge utile de 1.200kg.
     Finalement, le HY sera présenté en 1948, au salon de Paris, il sera commercialisé le 1 juin 1948, dans la plus grande ignorance car le 34ème tour de France est très suivit par la population. Il démarre sa carrière dans le silence, sans publicité.

Commercialisation : 

     Le type H a réussit à durer durant plusieurs décennies, du fait du bouche à oreille, de ses qualités, et surtout parce que il n'a pas de concurrents.
     Citroën ne sait jamais vraiment occupé du type H, très peu de pub, des légers changements de temps en temps pour convaincre le client.
     A chacun son H, disait-on chez Citroën, en effet, le type H a servit pour les administrations, la gendarmerie, la police, la poste, les pompier, les hôpitaux, La poste, les petites entreprises, les artisans, les paysans, ...
     Des versions chassis nu ont été disponibles pour les nombreux carrossiers.
     Citroën ne proposait pas que du gris sur son Type H, même si c'est la couleur la plus fréquente, on pouvait choisir parmi 4 couleurs différentes (gris, rouge, blanc, bleu) et dix autres coloris réservé aux administrations.

Restylage :

En 1964, Citroenprocède au restylage du Type H. La modification la plus notable est le pare brise, en une seule partie contre deux sur l'ancien. Dans les modifications, on peux noter que les essuie glaces sont modernisés, les chevron sur la calandre sont plus petits, les courbes des ailes arrières sont rectangulaires, le bouchon à essence devient chromé, le marchepied est placé en biseau, les poignées sont changées, les ailes avant sont redessinées pour integrer des clignotants, le panneaux de toit reçoit cinq nervures, et la longueur de certaines nervures est réduite.

Fin du Type H :

     Le 14 décembre 1981, le dernier type H sort des chaînes à l'usine Citroën d'Aulnay. Son numéro de série est 473289 et il est gris.
     Au total, sur 34 ans de carrière, 473.289 type H auront été livrés.

Photos :

Hy 1ère version rehaussé






Citroen HY publicitaire :

_____________________________________________________________________________________________

 

http://images.forum-auto.com/mesimages/385400/Sans titre.jpgRetour à la page des Citroënhttp://images.forum-auto.com/mesimages/385400/Sans titre.jpg 

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures françaises
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 20:57


     La Fiat 124 Sport coupé a été dessinée par le Centro Stile Fiat, il fut commercialisé quelques mois après la sortie de la berline.
     Ce coupé est basé sur un chassis raccourcis de Fiat 124 berline. Le moteur est un 4 cylindres avec deux arbres à cames en tête, d'une cylindrée de 1.439cm3 développant 90Ch.

     Au total, 299.686 exemplaires de la 124 coupé seront construit.






Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures italiennes
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 13:34

Pour la première édition de Mosaïk' en Fête à Ambazac, les organisateurs ont eu l'idée de faire une exposition de voitures anciennes. Idée qui a été suivie car de nombreux propriétaires sont venu avec leur autos, un extrait de ce que l'on pouvait y apercevoir :

 

Peugeot 204 cabriolet



Alfa Roméo Giulia



Peugeot 202 découvrable



Hotchkiss



Citroën B2

Repost 0
Published by alexrenault - dans rassemblements
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 13:24

    

     La DS, et sa version simplifiée ID, étaient une voiture de la classe des grandes routières, commercialisées par Citroën de 1955 à 1975, tout d'abord en version berline, puis en break. Sur 20 ans de carrière, 1.330.755 exemplaires seront conçus.

CONCEPTION

     Le projet de remplacement de la Citroën Traction débute en 1938. Avec la seconde guerre mondiale, celui repris en 1946, son nom : VGD (voiture à Grande Diffusion). Trois hommes, BERTONI, MAGES et LEFEBVRE en ferons la DS.
     C'est Flaminio Bertoni qui se chargea de dessiner la DS, il avait déjà dessiné auparavant la traction et la 2CV. En 1954 il tient enfin la ligne de la future DS après plusieurs dessins et maquettes. Ce qui lui donna le plus de dificultés sera l'arrière de la voiture. 
     LEFEBVRE veux une nouvelle structure pour la sécurité du conducteur, il imposa que l'on puisse éviter tout les angles mort dans la vision. Les portes sans encadrement naîtrons de cette idée.
     Le capot et le pavillon devrons être fait d'une seule pièce et en aluminium pour la sécurité (en cas de choc ces pièces se plient vers le haut). Le volant mono-branche permet de dégager le tableaux de bord et de laisser une place pour la cage thoracique en cas de choc. Le pare-brise que LEFEBVRE veux bombé se heurte à Saint-gobin qui affirme qu'il est impossible de le réaliser. Mais une entreprise Belge réalisera un prototype et Saint-Gobin change d'avis.
     Pendant ce temps, Paul MAGES travaille sur la suspension hydropneumatique, célèbre à Citroën. Il va marrier le gaz à un liquide hydraulique. A partir de là, il faut partir de zéro, tout inventer, tout construire... Il mettra l'hysraulique partout sur la DS : Suspension, embrayage, direction, freinage.

     Le PDG de Citroën, BERCOT, veux que la DS soit prête pour le salon d'octobre 1955, car depuis deux ans des fuites au seins de l'entreprise reprise par la presse, le fait de l'existence d'un projet de remplacement de la traction à fait baissé les ventes de cette dernière.
     Il restait alors que le nom à trouver, et comme les projets étaient només D1, D2, D3, ..., ce sera DS (pour déesse)
     Lors de sa présentation au Salon de Pars 1955, la DS fait sensation, elle fut même la principale attraction de ce salon. Elle semble très révolutionnaire, la ligne de la voiture, extrêmement audacieuse pour l'époque, et le confort intérieur était très remarquable du fait de la suspension hydropneumatique.

PRESENTATION DU VEHICULE
     
     La DS avait un long capot, à l'origine pour pouvoir accueillir une 6 cylindres en ligne, mais celui-ci ne fut jamais prêt à temps et remplacé par un 4cylindres, issu de la traction. A l'arrière, les clignotants,intégrés dans le pavillon de toit avaient des airs de tuyères de réacteurs, et l'échappement avait une forme de queue de carpe sur les deux premières années de sa commercialisation. De plus, le dessous de la DS était carénée. L'équipement de la voiture était aussi impressionnant, volant à une branche, pédale "champignon"pour le frein, les roues sont maintenues par un seul écrou central, la roue de se cour est placée à l'avant de la voiture, devant le radiateur, la voie arrière est plus étroite que la voie avant, les pneu arrières et avant sont de dimensions différentes, levier de vitesses servant de démarreur.
     A partir des années 1968-1969, l'avant de la DS est redessiné, intégrant quatres phares carénés, les optiques à longue portée à iode peuvent s'orientées selon la trajectoire du véhicule, et le moteur à injection électronique fait son apparition.

     La DS, c'est la première voiture à intégrer un système hydraulique centralisé, notamment sur la direction et la suspension, ce qui permettait de faire varier la garde au sol. Ce système de suspension active était la seule alternative a la suspension à ressort, elle fut adoptée par Mercedes et Rolls Royce sur leur modèles lourds et haut de gamme.
     Au départ, Citroën utilisait le LHS, le "liquide rouge" pour le circuit hydraulique, mais celui ci engendra une série de panne sur les DS, car au dessus de 40°C ce liquide devient oxydant, et rongeait tout les joints. Un léger changement de formule est effectué en 1957. En 1966, Citroën passe du LHS au LHM, un liquide vert d'origine minérale, il offre l'avantage d'une meilleur stabilité et entre en ébullition à partir de 300°C.
     Les pièces hydrauliques destinées au LHS et au LHM sont incompatibles.

     Côté moteur, la DS avait un 4 cylindres de 1.9L, puis passa à 2.0L, puis 2.1L et 2.3L (d'où les désignation DS19, DS 20, DS 21, DS 23)
     En 1961, la DS19 passe de 75 à 83Ch. du fait de l'augmentation du taux de compression (de 7.5 à 8.5), de nouveaux pistons à tête bombée et d'un carburateur double corps.
      En 1966 le moteur est totalement revu, il comporte un vilebrequin à 5 pallier. la DS19 devient DS20, du fait de l'augmentation de la cylindré amenée à 1985cm3 et développant 89Ch. La DS21 aune cylindré de 2175cm3 et développe 106Ch.
     En 1969, l'injection électronique Bosch fait son apparition sur la DS21, et devellope 125Ch. La cylindrée de cette dernière passe à 2347cm3 en 1973, fournissant 115Ch avec un carburateur ou 130Ch avec l'injection électronique

     Durant les années 60, la DS fut la référence des voitures de luxes, malgré sa fragilité au choc, une suspension pouvant donner le mal de mer et son cambrage au freinage.

la chronologie de la DS est visible en cliquant sur le ce texte

VERSION DE LA DS

_break: le coffre de la DS break s'ouvre grâce à une double ouverture. Il y a deux plaques d'immatriculation sur le volet bas du hayon, une verticale et une horizontale, cette dernière sert à être visible quand cette partie est baissée.

_DS chapron: le célèbre carrossier oeuvra sur la DS, il conçoit les DS cabriolet (que Citroën voulait produire en série avant d'y renoncer) et quelques coupés.

_DS tissier: Tissier, spécialiste pour transformer une voiture en utilitaire, transforme la DS en porte voiture à 6 roues, également quelques DS bagagères.

_DS mille pattes: exemplaire unique, la mille pattes etait une voiture d'essais pour les pneumatiques Michelin, afin de tester l'usure des pneu de poids lourd à grande vitesse. Cette DS est de 1972, elle comporte 10 roues plus une roue de poids lourd placée en son milieu. Elle utilise deux moteurs V8 chevrolet, développant au total 250Ch., la voiture pèse 9 tonnes et peux atteindre 180km/h.

Commercialisation de la Citroen DS

     En Europe, la DS fut un énorme succès commercial.
     Lors de sa présentation au salon de Paris, en Octobre 1955, le stand Citroên reçoit 7498 commandes lors des 45 premières minutes, et le soir même 12.000 commandes avait était signées, et à la fin du salon la DS compte 40.000 commandes.

     La DS tente de percer sur le marché aux USA, cependant, étant une voiture de conception complexe, elle necessite un entretient important.
     Étant un véhicule haut de gamme, les prestations de la DS faisaient défaut : moteur plus puissant, vitres électriques, transmission automatique.
     De plus, la législation américaine interdisait les phares aérodynamiques, puis à interdit le liquie minéral LHM.
     Au total, environ 38.000 exemplaires auront été écoulées au USA.

L'impact de la DS :

     Au seins de Citroën, la DS imposa l'image d'une marque novatrice, elle fit tellement un grand pas en avant d'un coup que Citroën eut peur que ses futurs modèles ne soit pas assez innovant. La 2CVconnut très peu d'importantes évolutions, et seul l'ami6 et l'ami8 seront lancées jusqu'en 1970 lord de la présentation de la GS.Citroën s'est donc privé d'investir le segment des voitures moyennes, alors le plus rentable en Europe avant 1970. Des études seront tout de même lancées mais stoppées car les véhicules étaient considérés comme trop ordinaire.

     Le remplacement de la DS posa également un problème à citroen, elle resta populaire et concurrentielle durant toute sa carrière, le plus haut niveau de production sera atteint en 1970. Cependant, à la fin de sa vie la DS présentait quelques éléments qui étaient devenue vieillot, et l'habitacle étroit pour une voiture de son segment.

     En 1970, Citroënsort la SM, une voiture familiale mais ce n'est pas une berline à quatre portes, permettant à Citroën d'intégrer me segment des voitures grand tourisme. Elle était d'une petite taille pour les GT, et sportive avec un moteur masérati, le prix de cette voiture était élevé et les ventes faibles, l'empêchant de reprendre la continuité de la DS.

     Après 20 ans de carrière, ce sera finalement la Citroën CX qui reprendra la continuité de la DS, après plus d'un 1.300.000 exemplaires.

la DS : voiture mythique

     LA citroën DS est restée pendant longtemps un symbole de la France, le Général De Gaulle en fit la voiture présidentielle et de l'état Français.

La DS en compétition automobile :les DS et ID furent engagées dans des rallyes et des courses routières. Elle ont gagnées le rallye monte carlo en 1959 et 1966, le tour de Corse en 1961, le Liège-Sofa-Liège cette même année, les mille miles en  1966 et le rallye du Maroc en 1969 sur un proto DS23. On peux également noter la 3ème place au marathon Londres-Sydney.

La DS dans les films :La DS est une vedette à part entière du cinéma, elle fut présente dans des films célèbres.
On peut noter Fantomas, où on aperçoit une DS volante, certains film avec Louis de Funès (Rabbi Jacob, le grand restaurant)

 Attentat du petit Clamart :En 1962, le général De Gaulle est victime d'un attentat dans lequel il survécut. Sur une route avec un revêtement en piteux état et avec deux pneu crevés, la DS réussit à se sortir de cette embuscade tout en prenant de la vitesse, et cela sous un déluge de balles. Aucune voiture de cette époque n'aurait pus faire la même chose.

La DS et les stars :A son époque de nombreuses célébrités on rouler ou ont eu une DS, par exemple Brigitte Bardot, le mime Marceau, Alain Delon, Youri GAGARINE ...

La DS aujourd'hui : elle est un véritable culte pour les collectionneurs, une voiture mythique qui à fait un grand pas en avant en son temps.
     La plus vielle DS de série connue porte le n° de châssis 000032.
     La DS la plus chère jamais vendue s'est négociée à 344.850€ lors de l'enchère à Rétromobile 2009, il s'agit d'une DS 23 IE cabriolet Chapron
     Le 9 octobre 2005, pour célèbrer les 50 ans de la DS, un convoi d'environ 1600 Ds a circulé dans Paris.

Liens internes :
Chronologie de la Citroen DS
nuancier de la Citroën DS
Robert Opron

PHOTOS :

DS 21
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS grise.JPG1..jpg
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS grise (1).JPG1..jpg

DS 23 Injection Electronique
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS grise.jpg
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS grise (1).jpg

ID19
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen ID blanche.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen ID blanche (1).jpg

ID20
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS bordeaux.jpg
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS bordeaux (1).jpg

Dsuper
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS verte.jpg
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS verte (1).jpg

DS20 break
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS break blanche.jpg

Citroen DS cabriolet
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS grise (1).JPG2..jpg

_____________________________________________________________________________________________

 

http://images.forum-auto.com/mesimages/385400/Sans titre.jpgRetour à la page des Citroënhttp://images.forum-auto.com/mesimages/385400/Sans titre.jpg 


http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/citroen DS grise.JPG2..jpg

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures françaises
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 13:24


Marque : Ford
modèle : model A
année : 1932









Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures américaines
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 19:12

Beau temps pour ce Dimanche, quelques propriétaires d'anciennes se sont donné rendez-vous à Vayres pour la fête à la batteuse et vide grenier.

Peugeot 203


2CV AZ


2CV AZAM

2CV AZA

Peugeot 201


Citroen C3

renault dauphine

renault caravelle


Simca aronde océane

Repost 0
Published by alexrenault - dans rassemblements
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 13:20

 



naissance de la Mini :

     En 1955, du fait de la crise du canal de Suez, le haut responsable de la British Motor Corporation Sir Leonard Lord demande à Alec Issigonis, Lam et Laurence Pomeroy de concevoir une voiture économique. Chacune de ces personnes commande une petite équipe et réalise un projet, celui retenu sera celui d'Alec Issigonis. en 1957, le premier prototype est construit, il s'agit d'un véhicule à moteur en position avant, avec le ventilateur côté droit, d'une cylindrée de 948 cm³. Il atteignait la vitesse de 145 km/h.
     A cette époque, les voitures les plus vendues en Europe (Renault Dauphine, Fiat 500, Volkswagen coccinelle) étaient des propulsions avec le moteur à l'arrière du véhicule, mais Alec Issigonis préférait les Citroën qui étaient des tractions, et orienta les mini dans cette voie.
     Pour ne pas avoir à concevoir un nouveau moteur, c'est celui de la Morris Minor qui sera utilisé. Au passage, celui-ci est associé à une boite de vitesses qui sera placé en position transversale et sous le moteur.
     Des roues de 10 pouces seront montées sur la voiture, ainsi, 80% de la longueur de la voiture est destiné à recevoir les passagers et le coffre.
    
chronologie :

     En 1959, la mini est lancée, les débuts sont assez décevants, seul 20.000 exemplaires furent vendu dans les 8 premiers mois. La mini ne possède aucune image, et les clients potentiels sont méfiants du ait du prix peu élevé pour une voiture si innovante. Elle mettra à peu près un an pour se faire connaître. son principal atout était sa petite taille et sa maniabilité, très pratique dans un Londres qui commençait alors à s'encombrer.
     En 1967, la mini, vendue à 250.000exemplaires par an en Europe, reçoit un léger restylage : la calandre est redessinée, la lunette arrière est plus large, elle reçoit des nouveaux phares et un choix est désormais possible sur les motorisations : 848cm3 ou 998cm3 : c'est la mini MKII
     Du fait de la notoriété de la mini, BMC stoppe le projet de sa remplacante dirigé par Alec Issigonis qui fut au passage anobli par la reine d'Angleterre pour la création de la mini.
     En 1969, la mini est à nouveau restylée et commercialisée uniquement sous la marque "mini". A partir de cette version, le moteur (850 ou 1000) défini d'office le niveau d'équipement. De plus, la suspension hydrolastique est remplacée par un suspension sèche pour réduire les coûts, et le retour du leviers droit sur les Cooper, avec la synchronisation totale de la boite de vitesse. On parle alors de la version MKIII
     Après l'arrêt de production des mini 850, la 1000 assure a elle seule les ventes, grace à des séries limitées de plus en plus nombreuses et offrant un meilleur équipement.
     En 1985, la mini troque ses jantes 10"" par des jantes 12"", elle est alors officieusement appelée MKIV par les anglais.
     En 1992, une nouvelle gamme est lancée, un nouveau moteur est disponible : le 1.275cm3 de la Cooper, le carburateur reste un an avant son remplacement par l'injection en 1993.
     La mini disparaît en 2000, après 41 ans de carrière, durant laquelle elle sera vendue sous plusieurs marques différentes : Austin, Morris, MG, Woleseley, Riley, Leyland, et Innocenti sous licence

La mini dans les compétitions automobile :

     En 1960, BMC décide d'inscrire six voitures au rallye de Monte-Carlos, 6 mois après le début de la commercialisation de la mini. La meilleure Mini n'arrivera que 23ème, BMC retente sa chance en 1961, mais cette fois si ce sera pire, aucune des trois voitures inscrites ne franchira la ligne d'arrivée.

     John Cooper, créateur de la formule 1 à moteur central, se propose pour équiper les mini. Il augmente la cylindrée du moteur à 997cm3, il augmente le taux de compression, il installe deux carburateurs et modifie l'échappement. La puissance du moteur passe de 34Ch. à 55Ch.
     De plus, il installe des freins à disque en remplacement des freins à tambours, au final, la mini pèse 620kg.

     En 1962, BMC inscrit deux mini au Monte-Carlos, le pilote Aaltonen échappe à la mort lorsque sa mini s'enflamma.
     En 1963, BMC inscrit 4 mini, et cette fois ci sera la bonne, Aaltonen remporte l'épreuve de la catégorie et se classe 3ème au général, suivi de celle pilotée par Hopkirk, 2ème de sa catégorie et 6ème au général.

     BMC décide de créer une version encore plus sportive de la Mini, toujours avec l'aide de John Cooper : ce sera la Mini Cooper S, d'une cylindrée de 1.071cm3, 70Ch et capable d'atteindre la vitesse de 160km/h.

     En 1964, BMC lance trois mini, et l'une d'entre elle termine 1ère au classemnt général, ceci grace à l'excellente agilitée de la mini.
     En 1965, édition difficile puisque seulement 35 voitures arriveront à rallier l'arrivée, les mini réalisent un triplé. Cependant, elles seront disqualifiées toutes les trois à cause de phares non conformes au règlement, tout comme la Lotus Cortina, arrivée 4ème. Au final ce sera une victoire de Citroën.
     En 1966, BMC pris sa revanche et remporte une nouvelle fois l'épreuve.

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 13:00


     La Morris 1100 fut produite de 1963 à 1974. Elle fut produite à plus de 2.000.000 exemplaires.

     La 1100 était une voiture assez sophistiquée pour une voiture de cette taille, elle avait des freins à disque à l'avant, elle était équipée d'une suspension hydrolastique.
     De plus la voiture est spacieuse et confortable, elle dispose d'un grand coffre pour une voiture de cette catégorie.
     Lancée trois ans après la mini, ces évolutions techniques lui ont permis de rivaliser, et d'être parmi les meilleures ventes au Royaume-uni.

Chronologie
1962 : lancement de la 1100 le 15 août
1967 : amélioration du moteur à 1300cc,
1969 : lancement de la 1300GT
            lancement de la 1100S automatique en Australie : 767 exemplaires
1974 : arrêt de la production

dimensions
longueur : 369mm
largeur : 153mm
hauteur : 137mm
empattement : 238mm











Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures anglaises
commenter cet article
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 16:32



     Modèle phare de Chrysler, la New Yorker se distingue grâce à son design, avant gardiste du style américain. Pour Chrysler, c'est également l'inauguration de la structure monocoque. A cette époque, les marques automobiles américaines se devaient de changer quasiment chaque année l'esthétique de leurs voitures, ceci étant un important argument de la politique de vente des constructeurs.



     L'élément le plus marquant de la voiture sont les grands ailerons ascendant qui contiennent les feux. De plus, l'énorme calandre trapézoïdale, est issue de la Chrysler 300E de 1959, donne un aspect imposant à cette voiture.
     Cette voiture marque un pas en avant de la part de Chrysler, en adoptant la monocoque, comme la plupart des modèles de la gamme de cette année.



     Côté moteur, la voiture est équipée d'un V8 de 413c.u. (soit 6,8L), développant 350Ch. à 4.600Trs/min, accouplé à une boite de vitesse automatique TorqueFlight à trois rapports.



     Cette voiture a un excellent comportement routier comparé à la concurrence de l'époque, ceci grâce aux suspensions avants à barre de torsion.



     La Chrysler New Yorker 1960 fut produite à 5.625 exemplaires.





FICHE TECHNIQUE

carrosserie : berline
année : 1960
énergie ; essence

MOTEUR :
cylindrée : 6.769cm3
nombre de cylindre : 8
disposition des cylindres : en V à 90°
nombre de soupapes : 16
alimentation : 1 carburateur quadruple corps
puissance : 350Ch. à 4.600 Trs/min.

TRANSMITION :
traction : Propulsion
boite de vitesse : Torqueflight automatique à 3 rapports

FREINAGE :
frein AV : tambours
frein AR: tambours

ROUE/PNEU :
jante : 14 pouces

 

SUSPENSION :

train avant : roues indépendantes par barre torsion, ressorts hélicoïdaux et amortisseurs.
train arrière : essieu rigide ressorts à lame simi-élliptique et amortisseur.

DIMENSIONS :
longueur : 558cm
largeur : 201cm
hauteur : 141cm
empattement : 320cm
poids à vide : 1.890kg
réservoir : 90,9L

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures américaines
commenter cet article