Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 13:40

 

           La Volkswagen Coccinelle est l'une des auto les plus connues à travers le monde, d'une part parce qu'elle est l'automobile la plus produite avec plus de 21 millions d'unités, mais également parce qu'elle a une très forte côte de sympathie de part son design.

 

 

          Pour cet article, nous avons une Coccinelle Split, version qui fut la première à être produite à échelle industrielle, entre 1948 et 1953. Cette version, qui représente un graal pour les amateurs de Volkswagen, bien que le graal ultime reste les Cox d'avant 1948. La Split conserve sa lunette arrière composée de deux vitres "triangulaires".

  

 

          Cette Cox a été mise dans un style qui se rapproche du style rat's, c'est à dire une voiture avec une carrosserie dans un état moyen, voir passable, mais avec châssis, trains roulant et moteurs en bon état. Cet Cox Split est ainsi dans une teinte qui fait un peu peinture passée, et de la rouille est présente dans certains endroits.

 

 

          De plus, cette Cox a été rabaissée, et des éléments anciens ont été mis sur la voiture, ici, la galerie de toit avec ses valises anciennes. Tout cela fait parti du rat's, un style très en vogue dans le monde des Volkswagen, et qui ne laisse pas indifférent : soit on aime, soit on déteste.

 

 

          Concernant cette Volkswagen Coccinelle, il s'agit d'une split standart de 1952, dernier millésime avant de passer aux pare-chocs plats. Cette Cox vient tout droit de Hollande. Cependant, les feux de cette Cox sont équipé d'une "fenêtre" en forme de coeur sur le dessus, éléments monté à partir de 1953, et certains éléments spécifiques à ce millésime manquent à l'appel.

 

 

_____________________________________________________________________________________________

 

Retour à la page des Volkswagen 

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures allemandes
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 22:44

 

           Si vous suivez le blog de temps à autre, aujourd'hui, deux "histoires" se rejoignent. Il y a quelques temps, j'avais mis un article hors série sur les publicités murales vues par un amateur de Citroën anciennes. Et c'est cette même personne qui à repris l'une des 2CV sorties de grange, sortie qui avait fait l'objet d'un article. Avant de commencer l'article, voilà la deuche qu'il a choisit de prendre :

 

La 2CV lors de sa sortie de grange :

Puis quelques heures plus tard, après avoir été lavée

 

Puis le soir même, cette 2CV arrivait à son nouveau domicile. Entre temps, elle avait changé de capot pour retrouver son capot d'origine, qui se trouvait dans la grange à quelques mètres de la voiture.

          Au passage, l'AZ salue une autre 2CV plus récente, avec laquelle elle partagera son garage.

 

         Concernant la remise en route, elle sera basique : remise en route du moteur, freinage remis à neuf, changement des pneus, ainsi que la taille des jantes afin d'avoir des pneus bon marchés, nettoyage du réservoir d'essence... Côté carrosserie, cette AZ gardera cet aspect, les seuls éléments qui vont être modifiés seront le capot qui va être redressé, et son pare-chocs d'origine qu'elle va retrouver. Et c'est maintenant que les choses sérieuses commencent:

 

Première étape de la remise en route: le redémarrage du moteur, qui n'avait pas tourné depuis une dizaine d'années. Et, malgré ce long arrêt, le moteur n'est pas bloqué. Donc, un peu d'essence dans le carburateur, la "2CV rouill'ts" en renfort pour l'électricité, et ...

 

 

           .... et résultat : " Gui gui Gui gui Gui gui ..........Pet pet pet pet pet", la 2CV a redémarrée sans problèmes. Après tant d'années de sommeils, juste quelques gouttes d'essence et la batterie d'une autre 2CV en renfort, et sa démarre encore, vraiment increvable ces moteurs. L'AZ à d'ailleurs refait quelques petits tours de roues ... Les plus pointilleux d'entre vous auront remarqué que c'est un balais qui sert de béquille de capot, l'ancienne étant cassée.

 

Maintenant que sa démarre, nous pouvons passer à la deuxième étape : le démontage des freins.

 

On commence par les freins arrières, forcément, un peu de rouille au vu du temps passé à l'arrêt.

Le liquide de frein va pouvoir être purgé ...

Enfin, liquide de freins ... , on devrait plutôt parler de caramel qu'autre chose !!!

Tiens, première bêtise de la remise en route, le roulement a perdu des billes

 

Entre temps, la 2CV a retrouvée son pare-chocs d'origine, et son capot à été redressé, voilà le résultat en photo. On note que la plaque dimmatriculation a retrouvée sa place initiale, sur le pare-chocs et non plus sur le capot. D'ailleurs, il ne restera plus qu'à trouver des chevrons de capot et le cerclage de calandre pour que ce soit parfait !!

 

 

null

 

    http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/HPIM3564.jpg Partie 2 : freinage et premiers tours de roues

    (cliquez sur la photo ci-dessus)

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 13:45

 

 

          La Fiat Dino est une voiture produite entre 1967 et 1972 par Fiat, elle porte le nom de Dinoen raison de l'utilisation du moteur mis au point par le fils d'Enzo Ferrari, Dino Ferrari, qui sera monté sur la voiture portant son nom ...

 

 

          La Fiat Dino est née d'un accord entre Fiat et Ferrari, cette dernière marque ayant besoin de construire rapidement 500 moteurs en vu de l'homologation en Formule 2. Ainsi, il fut décidé de monter ce moteur à la fois dans des voitures sportives, et donc coûteuse, telles la 206GT, ainsi que dans des voitures plus accessibles, tel fut le cas de la Fiat Dino. Et les seuls points commun entre ces deux autos s'arrêtent là, juste le même moteur.

 

 

        Car sur la Fiat Dino, le moteur n'était pas monté de la même manière : il était monté en long à l'avant, propulsion arrière, avec train avant à roues indépendantes, une boite à cinq rapports monté à l'arrière. Concernant le moteur en lui même, le client avait le choix entre le V6 2,0L et le V6 2,4L

 

 

           La Fiat Dino de cet article est un coupé, ayant une ligne sympathique, mais pas aussi audacieuse que le cabriolet. Concernant son moteur, il s'agit du V6 2,0L, car les versions monté avec ce moteur n'avaient pas les mêmes feux arrières, et n'étaient pas équipées d'ouïes d'air sur les côtés du hayon.

 

 

          Et cette Dino est dans un très bon état, ce qui est normal car c'est une voiture assez rare, 3.670exemplaires pour la version V6 2.0L, et parce que le moteur qu'elle embarque est "mythique". Cependant, a son époque, la Fiat Dino fut un échec commercial, avec seuls 8.151 exemplaires produits, alors qu'elle combattait dans la cours des plus grand, où étaient entre autres les Porsche 911, Alfa Montréal, Citroën SM ...

 

 

_____________________________________________________________________________________________

 

  Retour à la page des Fiat

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures italiennes
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 12:58

 

          Combien de fois vous ais-je répété qu'une épave est difficile à trouver ? Beaucoup, je crois, mais c'est tellement vrai, et le cas se répète quasiment à chaque fois, et c'est le cas avec l'épave de cet article, qui se trouve à quelques mètres d'une route de campagne, mais se trouve cachée par le feuillage des arbres qui la recouvre.

 

 

 

          Ainsi, voir cette épave lorsqu'on se retrouve à bord d'une voiture sur la route en question, il est quasi-impossible de la repérer, et pour la voir, il faut passer lentement, soit en vélo, ou encore mieux, à pied, chose peu fréquente sur une route, qui est assez perdu je dois vous avouer.

 

 

          Pour cet article, l'épave en question est une Simca Aronde, une des premières version (enfin pas tout à fait, c'est ce que nous allons voir), version qui se reconnaît par son avant et arrière bien spécifiques. Commençons pas la face arrière, qui a des ailes bombées, ainsi que des feux spécifiques et qui ne sont pas totalement encastrés dans l'aile.

 

 

         Pour la face avant, cette Simca Aronde a une calandre en arc de cercle, ce qui signifie que cette voiture a été produite entre 1954 et 1955, seuls millésimes portant ce type de calandre. Les Aronde les plus anciennes, c'est à dire produite entre 1951 et 1953, avaient une calandre avant en "escalier", seul changement notable.

 

 

         Comme vous pouvez le constater, les photos de cette Simca Aronde ne sont pas d'une grande qualité, l'espace autour de cette épave est assez limité et il faut batailler avec la nature pour avoir quelques angles de vue intéressants. Mais il s'agit là d'une nature qui reprend petit à petit ses droits sur cette voiture, qui est là depuis quelques décennies au vue de la rouille, et des roues qui commencent à être englouties par les feuilles mortes...

 

 

          L'intérieur a été en parti dépouillé, il ne reste plus que quelques chromes et le volant. On remarque le tableau de bord qui est par endroit très attaqué par la rouille. Même le moteur n'est plus là, alors que certaines pièces aurait pu être récupéré, ce qui laisse présager que cette voiture a été récupérée pour son moteur...

 

 

            Sur les deux photos encadrant ce paragraphe, on remarque que les chromes Simca sont fidèles à eux même, entièrement rouillés. Chose peu étonnante lorsque l'on connaît la qualité de ces chromes, qui étaient quasiment piqués à la sortie du concessionnaire, c'est pour dire ... On note les feux qui ne sont pas cassés, chose peu courante sur une épave.

 

 

_____________________________________________________________________________________________

 

null  Retour à la page des épaves  null 

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 12:34

 

          La Cadillac Eldorado est une voiture haut de gamme, qui est ni plus, ni moins, que le fleuron de la marque américaine. Cette appellation Eldorado fut apposée pendant plus de 50 ans, sur différentes génération de modèles, et de carrosserie ... l'Eldorado fut également pour Cadillac le modèle servant de vitrine technologie, ainsi que le "prototype roulant" pour les nouveautés stylistiques.

 

 

          Pour cet article, nous avons une Cadillac Eldorado Convertible datant de 1975, on est donc dans la huitième générations des Eldorado, qui fut produite de 1971 à 1978. Et, comme il était de coutume sur les voitures américaines, plusieurs modifications sont apportées chaque année, si ce n'est pas un restylage plus ou moins poussé ...

 

 

          Et en 1975, l'Eldorado reçoit un restylage, et parmi les choses qui changent, on a une vitre de custode plus large, la face avant est modifiée et adopte deux phares rectangulaires, des clignotants sont installés sur la pare-chocs, et la calandre change également en adoptant un maillage plus serré. On note également la bande chromée qui est désormais placé uniquement entre les arches de roue.

 

 

          D'autres modifications sont effectuées sous le moteur, ainsi, le V8, d'un cylindrée de 8,2 litres, voit sa puissance réduite à 190Cv SAE. En 1975, la Cadillac Eldorado fut disponible sous deux carrosseries : un coupé vendu 9.935$, et le convertible (cabriolet), vendu 10.354$. Et cette version cabriolet sera vendu à 8.950 exemplaires.

 

 

          Concernant cette Cadillac Eldorado Convertible de 1975 qui illustre l'article, elle est dans un parfait état, presque neuve. Et que se soit l'extérieur, l'intérieur, ou même encore le moteur, tout est propre et en configuration d'origine, et cette voiture roule assez souvent, sont propriétaire étant un grand passionné d'américaines, il fait pas mal de rassemblements.

 

 

_____________________________________________________________________________________________

 

  Retour à la page des Cadillac   

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures américaines
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 12:00

 

          La Cadillac Eldorado est une voiture haut de gamme, qui est ni plus, ni moins, que le fleuron de la marque américaine. Cette appélation Eldorado fut apposée pendant plus de 50 ans, sur différentes générations de modèles, et de carrosserie ... l'Eldorado fut également pour Cadillac le modèle servant de vitrine technologie, ainsi que le "prototype roulant" pour les nouveautés stylistiques. Sur cette page, nous traiterons uniquement de la Cadillac Eldorado de huitième génération, qui fut produite entre 1971 et 1978.

 

________________________________________________________________________________________________

 

liste des articles

 

http://staticclub.caradisiac.com/private/1/voiture-ancienne/photo-blog/photo/409416409/1179482fb6/photo-blog-p9252132-img.jpg Eldorado - 1973

 

Eldorado Convertible - 1975http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/P9181790.jpg

 

null Cadillac Eldorado Convertible - 1975

 

 Eldorado Custom Biaritz - 1978 null

 

________________________________________________________________________________________________

 

  Retour à la page des Cadillac   

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 12:37

 

          Le Peugeot J7 est un utilitaire produit entre 1965 et 1980, il remplace ainsi le D4B, mais comme ce précédent fourgon, le J7 est produit dans les usines Chausson. Grand concurrent des Estafette et HY, le J7 est doté d'atouts qui le démarque de ces confrères ennemis, et a été vendu à 336.200 exemplaires.

 

 

           Le J7 est un fourgon compacte à cabine avancée, ce qui signifie que l'on peut accéder au moteur depuis le siège conducteur. De plus, le choix de la traction avant permet, parrapports aux utilitaires à propulsion, d'abaisser la hauteur du plancher et donc d'augmenter le volume de chargement, capacité augmente par l'adoption de la suspension à quatre roues indépendantes.

 

 

          Le Peugeot J7 se démarque aussi de la concurrence en proposant, en plus des motorisations essence, des moteurs Diesel. Les moteurs essences avaient déjà été éprouvés sur d'autres véhicules, tandis que les Diesel, on pouvait faire confiance à Indenor, qui avait déjà installer ses moteurs dans la 403 et quelques D4B.

 

 

            Tout ces éléments mis bout à bout, volume important pour un fourgon de sa catégorie, fiabilité, et choix des motorisations, ont fait que le J7 s'est vite imposé chez les artisans, il était d'ailleurs plus choisit par les artisans que pour les flottes d'entreprises, ces dernières préférant la simplicité du type H Citroën.

 

 

          Ce Peugeot J7 ate de 1970, c'est une ancienne ambulance, qui à d'ailleurs gardée une partie de ces marquages d'époques et d'éléments propres aux ambulances. Ainsi, les ambulance avait une plus grande surface vitrée, qui était en partie masquée pour ne pas voir ce qu'il se passait à l'intérieur... Dans les éléments, on note le phare placé à l'arrière du J7 pour éclairer la zone de travail de l'équipage lors d'intervention.

 

 

          Ce Peugeot J7 est dans un très bon état, et surtout, dans son état d'origine. Pas un point de rouille sur celui-là, alors que nombre de J7 ont été détruit à cause de la corrosion. Cependant, il y a quelques bosses sur la carrosserie à signaler, affres issues de sa fonction d'ambulance. Et ce J7 roule, puisqu'il nous vient tout droit des Pays-Bas, ses propriétaires voyage souvent et ont transformé ainsi cette ambulance en camping car .

 

_____________________________________________________________________________________________

 

http://images.forum-auto.com/mesimages/385400/Sans titre.jpg1..jpg retour à la page de la marque Peugeot http://images.forum-auto.com/mesimages/385400/Sans titre.jpg1..jpg 

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures françaises
commenter cet article
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 12:35

 

          La Ford Capri est un coupé à vocation sportive qui fut construit entre 1969 et 1986, le nom Capri avait été utilisé quelques années plus tôt, pour désigner la version coupée de la Ford Consul. La Ford Capri est en fait la Ford Mustang européenne, Ford ayant repris tout ce qui avait fait le succès de sa célèbre voiture outre atlantique...

 

 

          Et comme avec la Ford mustang, il est possible de "personnaliser" sa voiture grâce à un large choix d'options. Ainsi, cinq motorisations étaient disponible dès son lancement (3 V4 et 2 V6), et sept degrés de finitions. On est pas aussi loin de la Mustang sur laquelle on pouvait tout choisir, mais c'est quand même une avancée, à l'époque ou les voitures proposait rarement plus de 3 motorisations.

 

 

         En 1970, deux nouvelles versions apparaissent : la 2600 GT et la 2600 RS, et c'est cette dernière version qui nous intéressera, car c'est cette version de Capri que nous avons pour cet article. La version 2600 RS est la plus sportive de la gamme à l'époque, et c'est à partir de cette base que Ford et de nombreux préparateurs développent une voiture de course, qui gagnera deux fois le championnat d'Europe des Groupe 2, ainsi que les 24 heures du Mans dans sa catégorie.

 

 

          Côté moteur, la 2600 RS est équipée d'un moteur V6 de 2.637 cm³ à injection, ce moteur développe 150 chevaux, et le poids de la voiture est allégé à 1.050kg; Côté performances, on note 198km/h de vitesse maximale, 8,6 secondes pour le 0-100km/h, et 31,3 secondes pour le 1.000 mètres départ arrêté.

 

 

           La Ford Capri 2600 RS de cet article est dans un très bel état, elle date de 1972, il s'agit donc de la toute dernière année de production de la série 1, et cettevoiture a été magnifiquement restaurée. Et, de plus, elle à reçut une petite préparation pour faire quelques rallyes historiques, comme on peut le voir avec les arceaux que l'on aperçoit dans l'habitacle. On note que cette préparation ne se voit pas trop extérieurement, et qu'elle garde une peinture sobre, ce qui est un très bon point.

 

 

_____________________________________________________________________________________________

  Retour à la page des Ford Europe

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures américaines
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 13:54

 

          la Ferrari 328 est une voiture de sport produite par la firme au cheval cabré de 1985 à 1990, elle remplace désormais la célèbre 308 qui a permit à la firme de Maranello de tripler sa production annuelle, un succès jamais connu auparavant. La 328 a cette difficile tâche de remplacer un bet-seller, mais elle y est parvenue.

 

 

           La Ferrari 328 est plus une évolution qu'une nouvelle voiture. En effet, la 328 reprend la forme de la 308, mais sur laquelle ont été apporté nombre de modifications, tant sur le plan technique que sur le plan stylistique. Ainsi, les 328 adoptent des pare-chocs plus enveloppant par rapport à la 308.

 

 

           Dans les évolutions, on note aussi les jantes, qui sont toujours des 5 branches mais dont le dessin a été allégé; le capot moteur change également, et s'équipe d'ouïes d'air, reprend l'aspect des versions U.S. mais le changement le plus important, pour les fans de Ferrari, réside dans le moteur.

 

 

          La 328 s'équipe d'un V8, le même que celui de la 308, mais ce dernier est réalésé à 3,2 litres (d'où l'appellation 328). Diamètre des bougies, chambres de combustion, et compression change, et j'en passe. Le résultat final, 270 ch à 7 000 tr/mn soit 12% de plus que la 308.

 

 

          Cette 328 GTB est dans un très bel état, ce qui n'est pas surprenant pour une Ferrari, la seule chose sortant un peu de l'ordinaire est la teinte noire, on a plus l'habitude au rouge sur ces voitures, pourtant, cette robe noire lui va à ravir, et sûrement, plus belle à mon goût que le rouge.

 

 

____________________________________________________________________________________________

 

  Retour à la page des Ferrari   

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures italiennes
commenter cet article
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 13:29

          Le rassemblement de la place Marceau en Août a toujours été un peu particulier, en pleine période de vacances, le nombre de voiture à tendance à diminuer, mais la qualité du plateau est toujours là. De nouvelles voitures apparaissent, sûrement des vacanciers de passage. Pour ce matin, comme vous l'avez compris, le plateau était assez diversifié, avec quelques avant-guerre, des populaires, des sportives plus ou moins récentes, ... Je vous laisse apprécier cela avec les photos :

 

Une BMW 2002 turbo 

 

 

une Alpine A310

 

une Amilcar

 

Hotchkiss 864 Cabourg

 

Une 2CV qui a été très bien restaurée

restons dans les 2CV avec cette Charleston, qui est dans son jus.

 

Une Chevrolet Camaro

 

Une belle Alfa Roméo Alfasud.

 

Simca Aronde Etoile super

 

 

Une belle Alfa Roméo 1750.

 

Une Peugeot 404

 

Une VW Cox

 

Une Ford Escort RS 2000, qui comme beaucoup, a été préparée pour faire du rallye.

 

Et on fini avec deux Citroën sportive de la fin des '80's et qui ont malheureusement disparue de nos routes :

L'AX sport, une petite bombe digne des grandes GTI

 

Et la BX 16 soupapes, une voiture qui cache son jeu, car elle est très performante malgrès son allure.


Repost 0
Published by alexrenault - dans rassemblements
commenter cet article