Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 13:32

 

            Ce blog se limite aux voitures anciennes et au monde qui les entoure, c'est à dire les publicité murales, les vieux panneaux de circulation ... Mais il arrive souvent de traiter certains domaines qui n'ont rien à voir, où qui sont polus vagues, c'est ce que j'appelle sur ce blog les articles "hors-série"

________________________________________________________________________________________________

 

        http://staticclub.caradisiac.com/private/1/voiture-ancienne/photo-blog/photo/409416409/2612357f3c/photo-blog-p9021388-img.jpg Les anciennes croisées en Vacances 2012 

Les épaves sous la neige http://staticclub.caradisiac.com/private/1/voiture-ancienne/photo-blog/photo/409416409/1267865e5b/photo-blog-p2110235-img.jpg

 

http://staticclub.caradisiac.com/private/1/voiture-ancienne/photo-blog/photo/409416409/1351654f5f/photo-blog-0-1-img.jpg La 2CV "Spot" Miniature de François

 

    Visite du musée Matra http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/PA310345.jpg

 

null Les anciennes croisées en vacances : 2011

 

Une sortie de grange de quatre 2CV null

 

 Les anciennes croisées en vacances : 2010

 

 Les publicités murales vues par Laurent null

 

__________________________________________________________________________________________________

 

http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/P91112791.jpg Retour à la page des thèmes null

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 11:19

 

          La Volvo66 est une petite voiture produite entre 1975 et 1980, il s'agit en fait de la DAF 66 qui a été rebadgée suite au rachat de la marque néerlandaise par Volvo. Au sein de la gamme Volvo, la 66 est restée une exception dans l'histoire de l'entreprise suédoise, rompant avec la production plutôt luxueuse ...

 

 

             En reprenant la 66 à son compte, Volvo la modifie quelque peu : nouvelle calandre, nouveaux pare chocs, mais les modifications les plus visibles le sont à l'intérieur, qui est plus cossu, et mieux fini par rapport à la Daf. Du côté des carrosseries disponible, Volvo à repris les version berline et cabriolet.

 

 

          Pour ce qui est des moteurs, Volvo reprend ceux de la Daf 66, qui étaient ni plus ni moins que des moteurs Renault, provenant de la R8 pour le 1100 et de la R12 pour le 1300. On y voit là le début de la collaboration entre Renault et Volvo qui a perduré jusque dans les années '90.

 

 

           La Volvo 66 reprend même ce qui a fait la notoriété de Daf : sa transmission appelée Variomatic. Il s'agit d'un variateur comme ceux qui équipent les cyclomoteurs, ce système est composée de deux poulies dont le diamètre est variable selon la force centrifuge, ce qui permet d'avoir une infinité de rapports, et donc une adaptation parfaite aux conditions de la route, quelque soit le poids de la voiture.

 

 

          La Volvo 66 de cet article est une version DL, apparue au tout débutde la production des 66 par Volvo, c'est à dire en 1975, et qui prendra fin en 1978, c'est d'ailleurs de cette dernière année que cette 66 a été construite. Côté moteur, la DL embarque le 1100cm3 qui développe 47Cv.

 

 

          En ce qui concerne l'état de cette Volvo 66, celle-ci est dans son jus, il faut dire que c'est une voiture qui a longtemps servit de voiture de tout les jours, avant d'attérrir entre les mains de passionnés de ces petites voitures. Mais, malgré cet état, il n'en reste pas moins que cette 66 est très saine, et surtout, qu'elle roule encore.

 

______________________________________________________________________________________________

 

  Retour à la page des Volvo

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures - autres pays
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 15:22

 

          La Volkswagen Schwimmwagen est un véhicule amphibie conçu par Ferdinand Porsche pour l'amrée allemande lors de la seconde guerre mondiale, elle est monté grâce à des éléments mécaniques de la Cox. 14.625 exemplaires ont étés produit, la plupart sont parties sur le front de l'est, mais quelques unités ont équipée la Normandie et l'AfrikaKorps.

 

 

           La Volkswagen Schwimmwagen vient donc compléter la "gamme" des Volkswagen militaires, avec la Cox command-car et la Kubelwagen. La Schwimmwagen est devenue l'un des premier véhicules amphibie à être produit à l'échelle industrielle et reste parmi l'un des véhicules amphibie les plus produit.

 

 

          Le moteur de la Schwimmwagen est un quatre cylindres à plat de 1.131cm3 qui développe 25Cv. Cette voiture est une quatre roue motrice, du moins uniquement sur la première vitesse, et était équipée d'un différentiel autobloquant sur chaque pont. Une fois dans l'eau, le moteur entraîne une hélice à quatre pales.

 

 

          Malgré le nombre assez conséquent d'exemplaires fabriqués, la Schwimmwagen est devenue une voiture très rare à trouver, dont il ne resterais que quelques centaines d'exemplaires de nos jours. L'exemplaire qui illustre cet article sort tout juste d'une restauration et se trouve dans un bel état, et aujourd'hui, c'est un véhicule qui impressionne par ses solutions techniques relativement simples.

 

Retour à la page des Volkswagen 

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures allemandes
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 12:56

 

          Les épaves sont quasiment toujours très bien cachée, cette Juvaquatre n'échappe pas à la règle, elle est tellement bien cachée qu'elle est presque complète et qu'une partie de ses vitrages sont encore présents.

 

 

           Cette Juvaquatre se situe à côté d'un ancien moulin abandonné perdu dans la campagne limousine, par lequel on accède en suivant un chemin envahi par les herbes. Pour vous dire à tel point que cette épave est cachée, les bâtiments qui composaient le moulin ne sont même pas visible de la route.

 

 

           Concernant la Juvaquatre, il s'agit de la version break puisque celle-ci est doté de vitrages latéraux. Il s'agit exactement de la version R2100 chose que j'ai pu constater sur la plaque constructeur de la voiture (d'ailleurs, la plupart des épaves n'ont plus cette plaque afin de na pas retrouver les propriétaires).

 

 

            Le fait d'avoir le modèle permet de donner un ordre d'idée de l'année de la voiture, la Juvaquatre R2100 a été produite entre le 26 février 1953 et le 28 février 1956, et 32.601 exemplaires de R2100 ont été fabriqués. Mais sur ces 32.601, seul 12.153 sont des break, le reste étant majoritairement des fourgonnette, puis des "services".

 

 

           Pour une épave, cette Juvaquatre est plutôt bien conservée, et ce malgré le fait qu'elle soit dehors. Elle a échappé au vandalisme, c'est à dire le vol de pièces et ceux qui casse juste pour le plaisir. Aujourd'hui, cette Juvaquatre arbore une splendide robe de rouille superficielle.

 

 

           Comme on peut le constater, cette Juvaquatre se fait envahir petit à petit par la végétation, au point de quasiment disparaître selon certain point de vue, notamment en longeant les bâtiments de l'ancien moulin en arrivant par le chemin cité plus haut. La végétation à même pris pied dans la voiture ....

 

 

             Concernant le moteur, sur la version R2100, il s'agissait d'un quatre cylindres en ligne de 747cm3 qui développait 21Cv, pouvant amener la voiture jusqu'à la vitesse de 95km/h. La plupart des épaves n'ont plus leur moteur, cette Juvaquatre l'a encore, ... mais une chose est sûr, il ne tournera plus .

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________

 

null  Retour à la page des épaves  null 

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 23:36

 

           Ce week-end se tenait le rallye des mile sources, organisée par la section historique de l'ASA Mauve, un rallye qui se déroule sur deux jours, alliant régularité et cartographie. Comme à l'habitude avec les rallyes organisés par cette ASA, une cinquantaine de voitures ont pris part a cet évènement, formant ainsi un plateau assez varié, bien que constitué généralement de voitures sportives tels que les Lancia Montecarlo, Alpine A110 et Porsche 911. Mais figurait également des Mini, Cox, R16 ... et même quelques voitures récentes telle qu'une Jaguar XKR et une Audi S2.

 

Alpine A110

 

Porsche 911 type 901

 

Lancia montecarlo

 

Lancia Fulvia

 

Ferrari Dino

 

Ferrari 308

 

MG B V8

 

Porsche 911 type 911

 

Alfa Roméo GTV Production

 

Mini

 

Renault 12 Gordini

 

Volvo 66

 

Fiat Ritmo Abarth Cabriolet

 

Alfa Roméo Giulia Super

 

Renault 16

 

Volkswagen Cox

 

Austin A30

 

Porsche 924

 

Porsche 944

 

Peugeot 205 GTI

 

Renault Clio Williams

 

Porsche 911 type 993

 

Jaguar XKR


Repost 0
Published by alexrenault - dans rassemblements
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 22:13

 

          Le Renault PR112 est un Bus construit entre 1992 et 1999 par Safra, en reprennant la base du Renaut PR100. Au départ, Safra proposait de rénover les PR100 qui étaient vieillissants en leur ajoutant une nouvelle face avant qui reprend le pare brise du R312.

 

 

          Mais le PR112 donnera l'idée à RVI (Renault Véhicules industriels) de fabriquer directement dans ses usines en colaboration avec Safra cet autobus, à partir de 1993. Le PR112 est donc l'ultime version du PR100 et permit à ce dernier de prolonger sa carrière jusqu'en 1999, soit 28 ans au catalogue depuis le Berliet PR100.

 

 

          Comme vous l'avez compris, le PR112 reprend le chassis du PR100, et donc son moteur. Il s'agit d'un six cylindres en ligne qui développe 253Cv, et permet à ce bus d'atteindre 60km/h de vitesse maximale, peu me direz vous, mais bien suffisant pour un usage en milieu urbain.

 

 

          Pour cet article, nous avons des exemplaires de PR112 de la TCL (Transport en Commun de Limoges), pris en photos lors de leurs dernières années de service, 2010 et 2011, ou il n'oppéraient plus que sur la ligne 5. Ces exemplaires étaient encore en bon état, bien que le poids des ages se faisait sentir, notamment en les comparant aux bus modernes, moins bruyant et plus spacieux.

 

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________

 

Retour à la page des Renault

Repost 0
Published by alexrenault
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 19:55

 

          La 2CV est une petite voiture qui fut lancée en 1949, plusieurs mois de retard par rapport au planning initial du fait que l'Etat réservait les matières premières, et l'acier notamment, pour Renault et sa 4CV. Au départ, peu de personnes croyaient au succès de la 2CV, jugée de "boite à sardines", mais son prix bas et sa simplicité l'emporterons, et petit à petit, les carnets de commandes augmentent, parfois même au point d'atteindre 4 ans de délais.

 

 

          En 1949, la 2CV reçoit son certificat par les service des mines sous le nom de "Type A", ce qui permet de lancer la production, mais qui se fait lentement, la faute, encore et toujours au manque de matière première. Ainsi, la production de 2CV débute au rythme de ... quatre exemplaires par jours. En 1949, seul 876 unité ont été produites, 6.000 pour 1950, ....

 

 

          La 2CV type A représente aujourd'hui un graal pour les deuchistes, d'une part puisqu'il s'agit de la 2CV originale (étant donné que c'est la première version), et par sa rareté qui va en remontant les ans. Pourtant, la Type A est loin d'être la 2CV parfaite, moteur très petit qui empêche une utilisation "normale", un éclairage quasi inexistant ....

 

 

            Le moteur de la 2CV Type A est un bicylindre (comme sur toute les 2CV) de 375cm3 et refroidit par air. Ce moteur ne développe que 9CV, et permet tout juste d'atteindre 65km/h de vitesse maximale. Par la suite, la puissance sera progressivement augmentée sur les versions suivantes, soit en augmentant la cylindrée, les taux de compression, ou la carburation.

 

 

          Cette 2CV Type A date de 1952 et se retrouve dans son état d'origine, gardant ainsi toutes ses spécificités, notamment à l'arrière, ou aucun phares n'a été rajouté, et seul un éclairage de plaque et un catadioptre sont présent, comme à l'origine. Autres spécificités des plus anciennes Type A, la présence de soudures sur le capot, le logo Citroën dans un ovale...

 

 

           Parmis les autres détails propre à la Type A, on peut noter les élastiques des fauteuils qui sont plus épais, le ventilateur de refroidissement qui n'a que quatre pales... Quoiqu'il en soit, cette 2CV Type A est superbe, et le fait qu'elle soit dans son jus avec ses petits défauts, et non pas dans un état concours, rajoute du charme.

 

_____________________________________________________________________________________________

 

http://images.forum-auto.com/mesimages/385400/Sans titre.jpgRetour à la page des Citroënhttp://images.forum-auto.com/mesimages/385400/Sans titre.jpg 

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures françaises
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 12:00

 

          Cette semaine, les limougeauds et les habitants des environs ont pu constater une invasion de voitures de collection anglaises dans la capitale limousine. Ceux qui se passionnent un peu dans les automobiles auront remarqué qu'il s'agissait quasi-uniquement de Jaguar, et que toutes avaient une plaque de rallye, sur laquelle figurait "Entente cordiale".

           Après quelques recherches sur la présence d'un rallye qui expliquerait cette présence soudaine de vieilles Jaguar, il s'agit d'une semaine de ballade qui à lieu chaque année, et qui est organisée par le Jaguar World Club afin de célébrer l'entente cordiale, qui est une série d'accords entre la France et le Royaume unis en 1904 afin de mettre fin à des décennies de lutte.

          Cette année, comme vous l'avez compris, le Club Jaguar organisateur de ce rassemblement a choisit Limoges et sa région pour réunnir une partie de ses membres. Malheureusement, malgrès leur présence sur plusieurs jours, je n'ai pu prendre que peu de photos, d'une part car les voitures se "cachaient", mais également car avec les épreuves du bac, je ne pouvais pas consacrer trop de temps à pister ces voitures. Peu de photos, mais au vu des modèles qu'il y avait, je vous fait tout de même partager mes quelques photos.

 

Une Daimler, par contre, le modèle m'est inconnu.

 

Jaguar XK150

 

Jaguar Type E cabriolet

 

Et la Type E en coupé

 

Jaguar Type S

 

Jaguar XJS Cabriolet

Et une XJS en version coupé

 

La Jaguar XJ ...

 

... et sa remplaçante, la Sovereign.


Repost 0
Published by alexrenault - dans rassemblements
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 18:40

 

           En 1970, après avoir été repris par Chrysler, apparaît dans la gamme de Simca une voiture quelque peu étrange : la Simca Chrysler 160/180. Pourquoi étrange ? parce que cette voiture n'a rien à voir avec une Simca, et le nom Chrysler sème le trouble parmi la clientèle traditionnelle de Simca qui n'y voit qu'une voiture américaine aux dimensions européennes.

 

 

          La Simca Chrysler 160/180 fait office de haut de gamme de la marque à l'hirondelle, et remplace les Simca 1300/1500. Simca esperait écouler 100.000 exemplaires par an de cette voiture, mais en cinq ans de production, seul 275.000 exemplaires ont été vendus, la faute à un style trop décalé par rapport aux autres production Simca, et d'une finition qui n'était pas à la hauteur du segment de l'auto.

 

 

          Pour cet article, nous avons une Simca Chrysler 180 2L Automatic. La version 2L apparaît à partir de 1973, et est destiné à mettre un terme sur certains problèmes liés à la finitionde l'auto, avec l'apparition de longues portés, du toit recouvert de vinyl, et des nouvelles jantes de 14 pouces équipées d'enjoliveurs.

 

 

           Concernant le moteur, il s'agit d'un quatre cylindre de 1.981cm3 qui développe 110Cv, la voiture pouvait atteindre ainsi les 170km/h. Ce moteur est accouplé à une boite automatique à trois rapports, qui donne un confort de conduite et une fiabilité exemplaire à l'auto, la boite ayant déjà fait ses preuves outre atlantique.

 

_____________________________________________________________________________________________

 

  Retour à la page des Simca  

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures françaises
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 18:10

 

           La Berliet 1144 Dauphine est une voiture produite entre 1934 et 1938, c'est la dérivé 11Cv de la 911. Il est à noter qu'il ne faut pas confondre la 1144 Dauphine à la Dauphine Berliet produite entre 1938 et 1939, et qui n'était ni plus ni moins qu'une Peugeot 402 recarrossée.

 

 

           Cette Berliet 1144 Dauphine a donc été produite après 1935, car c'est lors de cette année que les volets d'aération serons montés horizontalement. Cet exemplaire est dans un état comme on en voit peu sur des voitures des années 30's, celle-ci ayant fait l'objet d'une restauration assez récemment.

 

 

           Côté moteur, la 1144 Dauphine était équipée d'un quatre cylindres en ligne à soupapes en tête de 1.990cm3, ce bloc développait 50Cv à 4.000Trs/min. Au fils des ans, Berliet apportera quelques évolutions telles qu'un nouveau carburateur inversé, une distribution par chaîne silencieuse double ou encore fixation du moteur au châssis par silentbloc.

 

 

         Malgré cela, la Berliet 1144 Dauphine n'eut pas le succès escompté, d'une part car la concurrence était rude, notamment à cause de la Traction Citroën, mais également car l'entreprise Berliet étaient alors plus orientée sur la production de poids lourds, car elle en était le plus gros producteur français, et ce qui en terme d'image nuisait aux berlines de luxe.

 

_____________________________________________________________________________________________

  Retour à la page des Berliet 

 

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures françaises
commenter cet article