Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:57

 

           La Volkswagen Coccinelle est l'une des auto les plus connues à travers le monde, d'une part parce qu'elle a été très diffusée (21,5 millions d'exemplaires, ce qui en fait la voiture la plus produite au monde), mais également parce qu'elle a une très fote côte de sympathie de part son design.

 

 

         Pour cet article, nous avons une magnifique Cox de 1966, qui se trouve dans son état d'origine, chose assez rare sur les Cox, puisque un grand nombre d'exemplaires ont été modifiées, que ça aille de simples éléments plus anciens par rappor à la voiture pour lui donner un look rétro, jusqu'aux projets de custom.

 

 

            Extérieurement, comme vous l'aurez compris, tout est d'origine, y compris la peinture. Mais il n'y a pas seulement l'exterieur qui est dans son état d'origine, l'intérieur l'est également, chose encore plus rare puisque bien souvent, les propriétaires étaient tenté d'y ajouter des accessoires plus ou moins pratique.

 

  

           Côté motorisation, cette Coccinelle est équipée du moteur 1300, qui est comme sur toute les Volkswagen de cette époque, un quatre cylindres à plat. Le chiffre 1300 indique la cylindrée (1.285Cm3 exactement), et le moteur développe 40Cv.

 

 

            Cette Cox est originaire de Suède, elle avait encore les plaques d'immatriculation suédoise au moment où je l'ai prise en photo. Comme je vous l'ai déjà dit, cet exemplaire est dans un bel état, mais comporte tout de même quelques petits défauts liées à son utilisation et à son age.

 

   

 

  

_____________________________________________________________________________________________

 

Retour à la page des Volkswagen 

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures allemandes
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 09:48

 

            Les épaves sont souvent bien cachées, pour celle-ci, c'est plutôt l'inverse, comme vous pouvez le constater, elle est sur un terrain, au bord d'une route. Mais à y repenser, cette 4CV est bien cachée puisque la route qui passe près d'elle n'est qu'une petite route de campagne sur laquelle peu de véhicules circulent.

 

 

             Le cadre autour de cette 4CV est très sympathique, en plein coeur de la campagne haute-viennoise et sur un terrain entretenu (ça change des épaves en forêt). De plus, ce terrain est dégagé, ce qui permet de faire de jolies prises de vues avec les collines environnantes.

 

 

             Concentrons-nous sur la 4CV en elle même maintenant, à première vue, elle semble être une 4CV à trois moustaches (donc d'après 1953), mais quelque chose choque : le "vieux" logo Renault qui n'a jamais été monté avec les trois moustaches. En y regardant de plus près, il s'agit d'une 4CV à six moustaches, on aperçoit encore les trous pour les fixations entre chaque moustaches restantes.

 

 

            Autre chose qui attire l'attention sur cette 4CV, c'est le toit qui a été découpé de manière assez brutale, donc pas dans le but de faire une 4CV découvrable (de toute façon, la forme de la coupe ne suit pas celle de la découvrable). Alors pourquoi a-t-elle été découpée ? sûrement pour récupérer le toit pour le monter sur une autre 4CV ...

 

 

             Pour finir, et comme vous pouvez le constater, l'arrière de cette 4CV est totalement rouillé, il semble que cette 4CV ait pris feu, et comme le moteur est à l'arrière, il est fort probable que c'est dernier qui soit à l'origine de l'incendie. Et comme a l'époque les casseurs n'existaient pratiquement pas, le propriétaire a mis ce qu'il restait de sa 4CV au fond de son terrain.

 

 

_____________________________________________________________________________________________

 

null  Retour à la page des épaves  null 

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 19:10

 

 

           Emile Delahaye fonde en 1895, sur les bases d'une entreprise qui produisait des machines, la société Delahaye, qui produit des moteurs qui lui ont permit de fabriquer la Type 1 en 1895. Delahaye se mit à produire des camions dans le même style que ceux de Daimler, les activitées automobiles s'élève en luxe et en puissance au fur à mesure des modèles. L'entreprise se spécialise également au début des années 1900 dans les véhicules d'incendies. Ces corps de métiers continuerons jusque dans les années 1950, période peu favorable aux ventes de voitures de luxe, et période durant laquelle les grand noms s'éffondrent(Bugatti, Salmson, ...), Delahaye se met à produire le 4X4 VLR pour l'armée française (qui l'a préféré à la Jeep), mais ce dernier et trop sophistiqué et l'armée décide d'acheter les Jeep produite sous licence par Hotchkiss. La marque Delahaye s'éteint en 1954 lorsqu'elle est absorbée par Hotchkiss.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Liste des articles

 

http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/P91107491.jpg 135 M/MS (1939-1950)

null VLRD (1950-1955)

________________________________________________________________________________________________

 

null Retour à la page des marques automobiles françaises null

 

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 13:57

 

          La Delahaye VLRD est un véhicule tout terrain qui s'inspire de la célèbre Jeep américaine, VLRD signifie Véhicule Léger de Reconnaissance Delayahe. Elle fut produite entre 1950 à 1955, en cinq ans, c'est 9.623 véhicules qui auront été livrés à l'armée française, avant d'être remplacée par l'Hotchkiss M201 .

 

 

           En 1949, Delahaye propose à l'armée française une remplaçante aux Jeep américaines, et bien que la VLRD soit d'apparence semblable à la Jeep originale, elle était bien plus avançée techniquement, elle possédait une boite de quatres vitesses synchronisées, un différentiel vérouillable, une suspension à barre de torsion indépendantes et un circuit électrique de 24 Volts.

 

 

           Malheureusement, cette sophistication ne joue pas en leur faveur, les VLRD demandent un entretient de haut niveau et les pannes s'enchainent du fait que les conducteurs sont inexpériementés, et de ce fait, assez peu de VLRD ont survécut. L'exemplaire de cet article est cependant en bon état, on regrettera juste les clignotants apposés par la suite sur la calandre, les ailes avants, ainsi que les phares, ne sont pas non plus d'origine.

 

 

               Le moteur de la Delahaye VLRD est un quatre cylindre en ligne de 1.992cm3, il développait 63Cv, il pouvait transporter 500kg de charge utile à 100km/h, seul point négatif, la consommation qui était de 15l/100 sur route. Pour ce qui est du franchissement, la VLRD pouvait gravir, selon le terrain, des pentes de 60%.

 

______________________________________________________________________________________________

 

  retour à la page des Delahaye

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures françaises
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 21:11

 

          Saab est un constructeur d'avion suédois qui a développé une filiale de construction automobile juste après la seconde guerre mondiale. La société fusionna avec Scania, leur logo est depuis ressemblant. Le groupe automobile deviendra indépendant en 1990, avant d'être racheté par GM en 2000. Marque peu rentable, GM cède Saab en 2010 au constructeur Spyker, mais son avenir demeure dès lors incertain.

________________________________________________________________________________________________

 

Listes des articles

 

null  96  (1960-1980)

http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/1025494.jpg  900 (1978-1993)

null  900 Cabriolet (1986-1994)

 

________________________________________________________________________________________________

 

  Retour à la liste des autres constructeurs européens   

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 19:06

 

          La Saab 96 est une voiture produite entre 1960 et 1980, il s'agit d'un coupé deux portes conçu sur la base de la Saab 93, dont elle reprend les grandes lignes, tout en étant agrandie afin de devenir une vraie cinq places. En 20 ans, 547.000 exemplaires ont été fabriqués.

 

 

          La Saab 96 a été bien accueillie par le public, comme le prouve les chiffres de ventes qui augmentent de 44% par rapport à la Saab 93, la 96 touchait un public plus large avec une meilleur diffusion, mais également par l'apport, plus tardivement dans sa carrière, de nouveaux moteurs.

 

 

           Pour cet article, nous avons une Saab 96 des derniers millésimes, reconnaissable par sesclignotants avant ressemblants à ceux des premières Saab 900, et également par la calandre qui reçoit des éléments en plastiques, auparavant, celle-ci était en inox.

 

 

          Côté moteur, cette Saab 96 est équipée du V4, il s'agit d'un moteur d'origine Ford monté à partir de 1967, ce moteur de 1 500 cm3 développe 65 ch, celui-ci remplace les moteurs deux temps Saab, et ce moteur V4 a permit de faire décoller les ventes de la 96.

 

 

            Concernant l'état du modèle présenté, cette Saab 96 est dans son jus et n'a sûrement jamais été retouchée, la teinte beige est passée et tire sur le blanc, de la rouille de surface apparaît ici et là, mais dans l'ensemble, elle paraît plutôt saine. Quant au nombre de 96 survivante en France, il doit être assez minime ...

 

 

_____________________________________________________________________________________________

 Retour à la page des Saab  

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures - autres pays
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 17:53

 

           La Ferrari Dino est une voiture de sport produite entr 1969 et 1974 et est baptisée du nom du fils d'Enzo Ferrari. La Ferrari Dino n'a jamais réellement existé, Dino étant la marque et 246 le modèle, en fait, Enzo Ferrari n'a jamais voulu apposer son nom sur cette voiture, du fait que son moteur ne comporte pas 12 cylindres, seul mécanique noble pour lui.

 

 

             Si les Dino 246 reçoivent le nom Ferrari, ce n'est officieusement, mais elles le méritent : les Dino ont tout les attributs d'une Ferrari (si ce n'est le moteur à 12 cylindres), elle paraît presque comme une voiture qui ne veut pas dire son nom, et ce de fait, les propriétaires y rajoutent souvent les logos Ferrari.

 

 

           La ligne de la Ferrari Dino est signée par PininFarina, il s'agit d'une berlinette à moteur V6 en position centrale arrière. L'exemplaire de cet article date de 1972, c'est à partir de cette année que les Dino reçoivent des pare-chocs plus volumineux, ainsi que deux écopes d'aération dans la jupe avant (sous les pare-chocs).

 

 

            Concernant le moteur, il s'agit d'un V6 comme indiqué plus haut, celui-ci fait 2.418cm3, et est alimenté par trois carburateurs Weber double corps, ce qui lui permet de développer 195Cv DIN à 7.600Trs/min. Le moteur est accouplé à une boite manuelle à cinq rapports synchronisés. Pour les performances, Ferrari donnait 7.1 secondes pour le 0-100km/h, et 239km/h de vitesse maximale.

 

 

          Entre 1969 et 1974, 3.883 exemplaires de la Dino ont été construits, l'exemplaire qui illustre l'article est dans un très bon état (ce qui est normal pour une Ferrari), mais les Dino n'étaient à l'époque pas protégées contre la rouille qui les attaquaient au niveau des portes notamment. La Dino est une voiture mythique qui a ouvert une nouvelle gamme chez Ferrari, et notamment le développement des V8.

 

_____________________________________________________________________________________________

 

  Retour à la page des Ferrari   

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures italiennes
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 21:12

 

          De tout temps, les véhicules ont servit lors des combats, que ce soit pour transporter les hommes et le matériel jusqu'au front ou pour combattre. L'automobile, logiquement, a eu ses utilisations militaires, la première grande utilisation a été celle des taxis de la marne. Dès lors, les armées de tout les pays se sont équipées de leur propres véhicules, bien souvent spécifiques. A la fin de leur service, ces véhicules militaires ont été réformés, et certains exemplaires ont eu la chance d'avoir atterrit chez des passionnés, et continuent encore aujourd'hui de rouler.

_____________________________________________________________________________________________

 

Quelques articles sur les véhicules militaires

 

null Volkswagen Schwimwagen (1941-1944)

http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/P9111021.jpg Dodge WC51 (1942-1945)

null Dodge WC52 (1942-1945)

http://staticclub.caradisiac.com/private/1/voiture-ancienne/photo-blog/photo/409416409/1508082849/photo-blog-p9111312-img.jpg Dodge WC56 (1942-1945)

http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/3..jpg Ford M20 (1942-1945)

null Delahaye VLRD (1950-1955)

null Jeep Hotchkiss M201 (1955-1966)

null Renault R2087 (1956-1964)

null Simca Cargo (épave)

 

__________________________________________________________________________________________________

 

http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/P91112791.jpg Retour à la page des thèmes null

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 11:05

 

          La Mini 1275 GT apparaît au catalogue en 1969 et succède à la Mini Cooper, cette dernière ayant été arrêté du fait que BMC avait des difficultés financières, ce qui permit d'arrêter de verser les primes à Cooper sur chaque ventes. Mais l'autre raison d'arrêter la mini Cooper était qu'elle faisait partie d'une gamme vieillissante qu'il fallait relancer. C'est donc en 1971 que les Cooper terminerons leur carrières, laissant la place libre aux 1275 GT.

 

 

           La Mini 1975 GT est présentée en même temps que la Mini Cooper S 1300 et la Mini Clubman. La 1275 GT reprend la carrosserie et la finition de la Mini Clubman, carrosserie qui diffère par sa face avant redessinée et qui gagne 13cm vers l'avant. Entre la Clubmann et la 1275 GT, seuls quelques petits détails diffèrent, notamment le logo GT rouge sur la calandre.

 

 

           Comme je l'ait indiqué un peu plus haut, la 1275 GT sort en même temps que la Cooper S 1300 dont elle reprend le moteur, mais équipée d'un seul carburateur, elle développe 61Cv (contre 75 pour la Cooper S 1300), ce qui lui fait perdre tout de même 3 secondes sur le 0-100km/h.

 

 

          Avec des performances en deçà de la Mini Cooper, la 1275GT se vent moins, et même lorsque la Cooper est retirée de la gamme en 1971, les ventes de décollent pas comme espérées. La faute au design de cette Mini, avec sa face avant revue, qui déçoit les fans, et la Clubman, qui partage sa ligne avec la 1275 GT, suit le même sort. 

 

 

           Cette Mini 1275 Gt est dans un très bel état, cette voiture ayant été totalement restaurée en 2009. Mais celle-ci n'a pas été restaurée comme à l'origine, son propriétaire lui à fait une préparation moteur et châssis notamment afin de courir en rallye, mais le tout en conservant l'aspect et l'âme d'origine de la voiture.

 

 

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures anglaises
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 19:16

 

           La Djet est une automobile sportive produite lancée en 1962, à l'origine sous la marque rené Bonnet. Matra, principal actionnaire de René Bonnet, prend le contrôle de cette dernière en 1964 lors de la faillite de l'entreprise, causée par la mévente du Djet.

 

 

          La Djet V est la première Djet produite sous le giron de Matra, celle-ci présente une carrosserie qui diffère par rapport aux versions René Bonnet : on note la prise d'air avant qui devient rectangulaire et plus grande, le sens d'ouverture du hayon est inversé (vers l'avant), le coffre à bagages est agrandis, tout comme les passages de roues, et la Djet adopte des pièces de Simca 1300, notamment le pare-chocs et les feux arrières.

 

 

          Et du côté des moteurs, la Djet en propose désormais deux, un 1 108 cm³d'origine Renault qui développe 70Cv pour équiper la le Djet V, et le 1 108 cm³ de 94Cv à culasse hémisphérique issu de la renault 8 Gordini, réservé quant à lui à la Djet V S . Ce moteur est positionné en position centrale, sous la lunette arrière de la voiture.

 

 

          La Matra Djet de cet article est une Djet V, produite entre 1964 et 1966, car à partir de cette année, Djet V s'écrit Djet 5. Cet exemplaire est dans un très bel état, chose assez rare pour un Djet, étant des voitures destinées pour la compétition, beaucoup ont été bidouillée, à tel point que l'on est aujourd'hui incapable de savoir combien d'exemplaires sur les 1.693 produits (René Bonnet compris) ont survécus.

 

 

           Lors de sa carrière, la Djet à souffert de ses qualités, c'est à dire une construction artisanale avec des solutions techniques avant-gardistes, malheureusement, pas encore fiables. Et du fait de cette technologie, la Djet était trop chère à son époque, comparée à sa concurrente directe, l'Alpine A110. Quoiqu'il en soit, la Djet reste le symbole d'une époque ou les petits artisants pouvaient "jouer" avec les plus grands.

 

 

_____________________________________________________________________________________________

  retour à la page des Matra   

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures françaises
commenter cet article