Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 20:41

     Ce dimanche se déroulait le rallye touristique organisé par le club CAMAF. Ce rallye était très bien préparé, un grand bravo aux organisateurs pour le travail effectué, les énigmes et les épreuves était très amusantes, et le restaurant médiaval valait le détour . Au niveau du plateau, une quinzaine de voitures était présente avec une assez grande diversité : populaires, berlines haut de gamme de l'époque, coupé sportif, ...

     Au final j'ai terminé second à bord d'une 2CV en tant que copilote.


Jaguar MK2


Simca Chambord



Panhard PL17 tigre



Citroën traction



Mercedes SL type R107


Volkswagen coccinelle



Citroën 2CV charleston



Citroën 2CV


Peugeot 203



Renault frégate


Alfa roméo GTV série 1


2CV AK


Citroën visa

Repost 0
Published by alexrenault - dans rassemblements
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 22:44


          La Renault 4 est une voiture populaire produite à partir de 1961, elle fut lancer par la régie afin de concurrencer la célèbre 2CV Citroën, et sans cette dernière, la R4 n'aurait jamais existé. La R4 fut la première Renault a adopter la traction avant (du moins la première voiture, puisque l'Estafette fut le premier véhicule Renault à traction). En 1992, Renault stoppe la production de sa R4, du fait de l'impossibilité à l'adapter aux nouvelles normes antipollution européenne. Mais la R4 reste encore la voiture française la plus produite, avec 8.135.424 exemplaires, et monte sur la dernière marche du podium des voitures les plus produites au monde.

 

La génèse du projet :

 

          Bien que sortie en 1961, les ingénieurs de Renault travaillaient sur ce modèle depuis 1952, lorsque les ingénieurs du bureau d'étude de Ferdinand Picard commencent à réfléchir sur ce que pourrait être la remplacante de la 4CV. ils commencent tout d'abord par imaginer ce que pourrait être l'arrière de la voiture, la nouvelle 4CV devra être équipé d'un plancher plat afin d'être chargé facilement, mais devra aussi d'être dôté d'une porte permettant un accès facile à ce coffre. Du coup, le moteur migre vers l'avant ce qui oblige Renault à passer à la traction avant. Les grandes lignes de la R4 sont déjà là, et seront pauffinées jusqu'à sa présentation.


Histoire :

     En 1961 sort la R4 et la R3. Au départ il y a deux version : la R4, identique à la R3 mais avec un moteur de 4CV, et la R4L (Luxe) avec 6 glaces ouvrantes, calandre et pare choc chromés, et enjoliveurs tripode. En 1962 la R4L change et est restée comme tel jusqu'en 1967, avec des pare-chocs à lame plate et chromés, les moustaches chromées de plaques de police et les enjoliveurs tripodes sont abandonnés.
     La R4 ne change qu'en 1964, ou elle adopte des pare chocs à lame peints, le chrome sera adopté en 1965 tout comme les glaces de custodes. En 1966, la gamme est équipée d'un vase d'expansion en verre sur la joue d'aile droite.

     En 1967, la Renault 4 fait un petit lifting : nouveau pare chocs chromés, nouvelle calandre en aluminium qui encadre les phares. Une nouvelle boite de vitesses, à quatre rapports, fait également son apparition. En 1970, le circuit électrique de la gamme R4 est porté à 12 Volt, le trou de manivelle disparaît en 1971. En 1973, le logo d'aile disparaît, mais un nouveau logo de calandre est adopté, La calandre en aluminium est abandonnée en 1974 et laisse place à une calandre en plastique. Jusqu'en 1975, les clignotants placés sous la calandre seront ronds et deviennent rectangulaire à partir de 1976, puis bicolore quelques temps plus tard.

     En 1978, une nouvelle 4L fait son apparition, mieux équipée et plus puissante car équipée du moteur 1108 cm3, c'est la R4 GTL. Elle se différencie par une calandre grise, des butoirs de pare-chocs avant gris, une plaque à numéro placée sur le pare-chocs avant, et de larges bandes de protection latérale.
     En 1981 les charnières de portes supérieurs disparaissent à l'intérieur des portières, et une partie saillante de la carrosserie sera également supprimée car elle s'était révélée dangereuse en cas d'accidents avec des piétons.
     En 1982 la R4 adopte un nouveau tableau de bord issu de la R5, les freins à disques seront adoptés sur les roues avant à partir de 1983.
 
     De 1983 à 1992, les calandres grises et les freins à disques sur les roues avant se généralisent sur la gamme.
     En 1987 les noms CLAN et SAVANE apparaissent, CLAN sur la GTL et SAVANE sur la TL
     En 1991, des feux de recul sont placés sur le hayon.
     La 4L disparaît en 1992 après 8.135.424 exemplaires produits, et entraîne avec elle la fermeture de l'usine de l'île Seguin.

Séries spéciales de la R4 :

R4 plein air (1968-1970)
R4 Safari (1976-1979)
R4 jogging (1981)
R4 carte jeune (1991)
R4 bye bye (1992)

Version fourgonnettes de la Renault 4 :

     Plusieurs versions utilitaires de la R4 seront produite de 1965 à 1986.

     La R4 break est une R4 fourgonnette mais totalement vitrée et équipée d'une banquette arrière. Elles se trouvent sous la forme F4 et F6

     Les R4 F4 seront produite de 1965 à 1988. Elle connu toute les modifications apportée à la berline durant sa carrière.

    Les R4 F6 sont produite de 1975 à 1986, elles sont équipées du moteur 1108 cm3 d'une plate-forme rallongée de 12 cm, et d'une caisse plus carrée et des feux arrière revus.

     Les R4 pick-up seront produit par TEILHOL de 1975 à 1986 sur la base de la R4 F6. La partie arrière est réalisée en polyester ou en métal selon les années.

la Renault 4 aujourd'hui
    De nos jours, croiser une 4L est encore chose banale, normal car avec 8.000.000 d'exemplaires produit, nombre d'entre eux sont toujous sur nos routes. La 4L sert d'utilitaire, de voiture à tout faire, de voiture pour les petis déplacements ... Et, malgrès son age, certaines participent encore à des rallyes-raid comme le 4L trophy...

Photos :

R4 1ère version
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renault 4 bleu.jpg http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renault 4 bleu (1).jpg

R4 2ème version
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renault 4 rouge (1).jpg http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renault 4 rouge.jpg

R4 3ème version
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renault 4 blanche.jpg http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renault 4 blanche (1).jpg

R4 administration
 _ex la poste
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renaulrt 4 jaune.jpg http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renaulrt 4 jaune (1).jpg
  _ex ONF


R4 F4
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renault 4 blanche (1).JPG1..jpg http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renault 4 blanche.JPG1..jpg

R4 F6
http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renault 4 f6 blanche.jpg http://images.forum-auto.com/mesimages/416409/renault 4 f6 blanche (1).jpg

Articles sur la Renault 4

renault 4 : les calandres

Repost 0
Published by alexrenault - dans autres
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 22:58


     La Lancia Montecarlo est le fruit d'une étude de style de Pininfarina en 1975, destinée à l'origine à remplacée laFiat 124 coupé. Fiat qui a racheté Lancia en 1969 veux relancer l'image de cette marque, et décide d'attribuer ce projet afin de complété l'offre de la Berline Beta.



     Elle fut commercialisée à partir de Novembre 1975 sous le nom montecarlo, afin de rendre hommage aux nombreuses victoire de Lancia dans ce célèbre rallye.
     La silhouette de la voiture attire l'attention, l'ensemble est sobre, le style est maitrisé selon la mode italienne de l'époque.



     Le moteur est une évolution du 2L Fiat à deux arbres à cames en tête, et développant 118 ch.
     La voiture fut complimentée pour ses caractéristiques routière, une très bonne tenue de route et ayant une accélération et un freinage digne d'une GT.



     En 1976, Lancia commercialise la version spider, proposant les mêmes caractéristiques mécanique mais offrant un pavillon de toît amovible.
    Lancia stoppe la carrière du montecarlo en 1981, après avoir construit 7.595 exemplaires.



Fiche technique :

_Moteur :

cylindré :
nombre de cylindres : 4
disposition des cylindres : en ligne
alimentation : carburateur double corps Weber
puissance : 120Ch à 6.000Trs/min.

_transmition :
type : propulsion
boite de vitesses : mécanique à 5 rapports.

_freins AV : à disque
             AR : à disque

_Pneumatique : 14 pouces
dimmension : 185/65 HR 14
Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures italiennes
commenter cet article
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 20:16
Delahaye



Rolls Royce phantom II 40/50


Renault KJ



Peugeot 404 coupé



Renault 5 turbo 2



Renault juvaquatre



Simca Aronde Océane



Jaguar XK140



Peugeot 202

Repost 0
Published by alexrenault - dans rassemblements
commenter cet article
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 12:20



Alpine A310


Simca Aronde P60



Chevrolet camaro



Rolls royce  25/30 HP de 1936



Citroën Visa Chrono



Peugeot 201 transformation course



Renault 18 automatique



Alpine GTA



Jaguar XJS V12


Repost 0
Published by alexrenault - dans rassemblements
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 20:27



     La Dodge Charger fut lancée par Chrysler (Dodge est une filiale de Chrysler) dans le but de concurrencer la Ford mustang, à l'époque des muscle-cars. Elle fut produite de 1966 à 1978.
     A son époque le design de la Charger fut très osé, et son intérieur était révolutionnaire. Les sièges arrière étaient du style des baquets, pouvant se replier vers l'avant pour agrandir la capacité du coffre.



     Sur cet article il s'agit d'une Dodge Charger de 1969, reconnaissable à sa calandre séparée en deux et ses feux arrières stylisés.



     La Charger 1969 est célèbre du fait de son apparition dans le film Chérif, fais-moi peur, où elle est utilisée par un groupe de jeunes insouciants qui narguent la Police avec une Charger orange : General Lee.









______________________________________________________________________________________________

 Retour à la page des Dodge   

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures américaines
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 12:18

     La BSA rocket 3 sort en 1968, elle est alors une des plus puissantes et des plus rapides routières, avant l'arrivé de la Honda CB750 four en 1969.



     La Rocket 3 possède alors une ligne moderne, avec un reservoir habillé de baguattes chromées et de protections en plastique. Les caches latéraux sont enveloppés, et l'echappement est de suite reconnaissable avec leurs triples sorties. La BSA rocket 3 sera disponible en une seule couleur : le rouge, et même la version spécifiquement développée pour les Etats-unis garde ce colori.



     La moto et, hormis le moteur, très classique : fourche telescopique à l'avant, double combiné à l'arrière, freins à tambour. Elle est très bien fini, rapide, le moteur offre une bonne puissance. Cependant, l'arrivé de la Honda CB750, bien mieux équipé et plus fiable, ne permettra à la BSA rocket 3 de s'imposer.



     Le moteur de la BSA rocket III est un trois cylindres, développant 58Ch. à 7.250Trs/min. La vitesse maximale de la moto est d'au moins 195km/h.









Liste des articles sur les motos anciennes
Repost 0
Published by alexrenault - dans motos anciennes
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 21:33



     La BMW série 7 est le haut de gamme de BMW. Il représente ce que BMW fait de mieux en terme de confort, motorisation et technologie.
     Nous avons ici un exemplaire de la première génération (E23) qui fut commercialisé de 1977 à 1986.



     Au niveau des morisations, les série 7 E23 sont équipées uniquement de six cylindres en ligne. De 1977 à 1979, trois moteurs sont disponibles : le 728 et le 730 à carburateur, et le 733i (i pour Injection). En 1979, la gamme des moteurs est refondée, on trouve toujours trois moteurs, tous à injection : 728i, 732i (remplace le 733i) et le 735i. En 1980, un nouveau moteur apparait, le 745i, il s'agit du 732i équipé d'un turbo, qui développe 252Ch.

 

      Cette série 7 se situe donc entre 1977 et 1979 car elle est équipée du moteur 728 à carburateur. De plus, on reconnait les modèle de cette série (77-79) grace à l'absence des antibrouillards. Les modèles de ces années sont dotés d'une boite à 4 vitesses.

 

       Cette 728 est dans un état impeccable, proche du neuf. La carrosserie n'a acun défaut, et la peinture n'a aucune rayures. De plus, la peinture de cette série 7 est une teinte rare, un bordeaux métallisé, alors que la plupart ont été vendu en gris fonçé ou en noir.










longueur : 4.850mm
largeur : 1.800mm
hauteur : 1.430mm
empattement : 2.795mm
poids : 1.500 à 1.700kg selon la version

_____________________________________________________________________________________________

 

  retour à la page des BMW

 

 

Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures allemandes
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:24


     Le Peugeot DMA est la premier utilitaire à cabine avancée construit par Peugeot. Sa production démarre en 1941 pour le compte des allemands
     La DMA est motorisé par le quatre cylindres en ligne à soupapes en tête de la Peugeot 402B. La puissance du moteur à été volontairement descendue à 45ch., il atteint ainsi la vitesse de 70km/h en consommant 20L au 100km.
     La boite de vitesses possède 4 vitesses dont la quatrième qui est surmultipliée.



     La construction du DMA reprend à la libération pour être utilisé par les administrations, en particulier La Poste. La production jusqu'en septembre 1946 atteint 8.046 unités par jours.
     On peux parler de Q3A uniquement à partir de 1948 lorsqu'il succède au DMAH. Il possède une charge utile de 1.400kg. Le moteur est celui de la 203, et non celui de la 402 utilisé jusque là. Il développe 40Ch pour 65km/h de vitesse de pointe en consommant 14L/100km.
     La production du Q3A s'arrête en 1950 après 4.207 exemplaires produits.









Peugeot Q3A :
Longueur : 4.800mm
Largeur : 1.900mm
charge utile : 1400kg
poids : 1.600kg

moteur de la peugeot 203
puissance : 40Ch à 3.800Trs/min.
cylindré : 1290cm3
consommation : 14l/100km
Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures françaises
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 16:21


     La DMC-12 est la seule voiture construite par le constructeur DeLorean. La carrière de ce modèle sera très brève, trois ans de 1980 à 1983. Elle est très connue car elle fut la voiture qui servait à voyager dans le temps dans le film retour vers le futur.



Histoire :

     John Zachary DeLorean, ancien vice président de GM, conçoit avec William T. Collins, ancien ingénieur et designer de Pontiac, la DMC-12.
     Au départ, leur véhicule s'appelle DSV (DeLorean Safety Vehicule), car celle-ci était dotée de tout les organes de sécurité du moment : airbag, pare choc et châssisdéformables, freinage et protection du passager. De plus d'avoir une voiture de sécurité, John Zachary DeLorean veux une voiture axée sur l'environnement par l'usage de matériaux ayant une grande longévité.
     A l'origine, le moteur qui devait être monté sur la DeLorean devait être un moteur rotatif Wankel, mais du fait des problèmes de développement et de consommation de ce moteur, il fut choisit le V6 PRV, car il était déjà certifié au normes anti-pollution des Etats-Unis.
     Dans un premier temps il fut envisager de construire un châssis grâce à une nouvelle technologie baptisée ERM (Elastic Reservoir Moulding) qui devait réduire le poids de la voiture et également les coût de production, cependant cette méthode était inappropriée à la production de masse et fut abandonnée. 

     Tout ces problèmes ont allongé le délai de mise au point de la DMC-12 et ont fait que le véhicule doit totalement être reconçu. Colin Chapman, le fondateur et dirigeant de Lotus, se charge du travail. Il remplace tout les matériaux douteux et impose les techniques de fabrication appliquées chez Lotus. De plus le châssis et les suspensions de la DMC-12 seront celle de la Lotus Esprit. Chapman gardera de la DMC-12 uniquement le design de Guigiaro, les portes papillons et la carrosserie en acier inoxydable.



     La DMC-12 sera, malgré l'abandon de nouvelles technologies et matériaux, une voiture avant-gardiste car elle est conçue avec des matériaux durables, tout les éléments de sécurité de l'époque, des rétroviseurs et vitres électriques, une fermeture centralisée. 

     La DMC-12 sera produite à l'usine de Dunmurry, située en Irlande du Nord dans la banlieue de Belfast, dans une région où le taux de chômage est élevé. La main d'oeuvre dut facile à trouvée, et l'usine ouvre des portes en 1981 après 2 années de retard à cause de mise au point. L'usine utilise le meilleur matériel disponible et les employés ont de bon salaires, mais ils sont peux expérimente et la qualité de fabrication de la DMC-12 s'en ressent, à tel point que les premiers exemplaire exporté aux USA sont totalement reconstruit dans les quality center. Ces problèmes seront résolus dès l'année suivante en 1982, quand DeLorean propose une garantie 5 ans ou 80.000km



     Fin 1982, la DeLorean Motor Company fait faillite, et à la suite de l'arrestation de John Zachary DeLorean, met fin à toute production automobile. Une centaine de modèles près assemblés seront terminés plus tard, d'où la présence de DMC-12 neuve jusqu'en 1983.

     Le nombre réel de DMC-12 est inconnue, ont parlerait d'environ 9.200 exemplaires  produits. Ce que l'on ait sûr, c'est que la production a été très irrégulière : entre février et juillet 1982 très peu de voiture sont sortit des chaînes avant que la production ne reprenne en août.
     Aujourd'hui, une estimation porte entre 6.500 et 7.000 DeLorean DMC-12 encore en état de marche.



Longueur : 4.216mm
Largeur : 1.857mm
hauteur : 1.170mm
Poids : 1.288kg

moteur : V6 PRV
cylindré : 2.851cm3
chevaux : 130 à 5.500Trs/min

boite de vitesse : manuelle 5 vitesses en position transaxiale
                                automatique ZF à 3 vitesses

0-100km/h : 9.5s
vitesse max. : 200km/h
consommation : 10-15L/100km




Repost 0
Published by alexrenault - dans voitures américaines
commenter cet article